Cameroun - Conformité: L’ANOR va bientôt lancer une opération nationale de contrôle de la qualité des produits sur les marchés

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Apr-2021 - 08h33   972                      
3
siège de l'Anor archives
L’action vise à renforcer la protection du consommateur et du tissu industriel du Cameroun.

Le début de l’opération n’est pas connu. Mais elle est imminente selon l’Agence des normes et de la qualité (ANOR) qui a tenu à le rappeler aux opérateurs économiques du Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM) les 30 et 31 mars derniers à Douala. En prélude à cette vaste opération qui s’étendra sur l’ensemble du territoire national, l’ANOR a initié une rencontre avec ces opérateurs économiques, afin de les sensibiliser sur les modalités et les enjeux de cette campagne.

«Il est question qu’ils soient informés des types de contrôle qui seront faits, des modalités de contrôle afin que le moment venu, personne ne puisse être surpris», a expliqué Luc Claude Mamba, chef de la division communication à l’ANOR. D’après des statistiques officielles, plus de 100.000 infractions liées à l’activité commerciale ont été recensées entre 2010 et 2015.

Des chiffres qui revèlent certaines limites observées dans les opérations d’assainissement des marchés. Face à ces manquements, une loi promulguée en mars 2019, confère désormais à l’ANOR, à l’instar des autres administrations concernées, un rôle comme acteur en charge du contrôle de la qualité des produits sur le marché national.

Les échanges avec les opérateurs économiques ont permis à l’ANOR d’apporter des éclairages sur les méthodes de contrôle, les spécificités techniques mais surtout le cadre juridique et institutionnel de cette opération. «Cette orientation est donnée à dessein pour renforcer la protection du consommateur et du tissu industriel du Cameroun», a précisé Serges Kengue Afana, chef de la règlementation et de la législation à l’ANOR.

Cette opération nationale de contrôle de la qualité des produits est une urgence et une nécessité pour préserver la vie des consommateurs, au moment où les marchés camerounais sont inondés de produits de toutes sortes, dont ceux de la contrebande et de la contrefaçon.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique