Cameroun - Congrès du SDF - Abel Elimby Lobe sur l'investiture de Joshua Osih: "Joshua Osih n'a jamais gagné une élection, ni législative, ni municipale, dans sa circonscription natale du NDIAN, ni dans sa commune de natale"

Par Elimby LOBE | Correspondance
YAOUNDE - 27-Feb-2018 - 07h16   12889                      
37
Abel Elimby Lobe Archives
Dans une sortie ce dimanche sur les réseaux sociaux, l’ancien responsable du Social Democratic Front (SDF) estime que l’élection de Joshua Osih comme 1er vice-président du SDF et candidat à l’élection présidentielle 2018 n’est que le fruit de la «gesticulation désespérée des incompétents qui viennent encore de rater le coach de l’histoire».

Dans son récit, l’ancien conseiller municipal démonte Joshua Osih qui, dit-il, «n'a jamais gagné une élection, ni législative, ni municipale, dans sa circonscription natale du NDIAN, ni dans sa commune de natale et qui, conseillé par moi de venir se présenter à Wouri -Centre en 2013, a encore perdu les législatives et n'a pas fait gagner le SDF ni à Douala 1er, ni à Manon, les deux communes qui constituent Wouri-Centre».

L’intégralité de la sortie d’Abel Elimby Lobe:

LES GESTICULATIONS DÉSESPÉRÉES DES INCOMPÉTENTS QUI VIENNENT ENCORE DE RATER LE COAH DE L'HISTOIRE.

En 2011 Fru Ndi a fini par obtenir 10,7% de suffrages valablement exprimés à l'élection présidentielle , il ne lui a pas paru impératif de donner l'exemple de son attachement aux bonnes pratiques démocratiques, puis il a attendu cinq ans pour estimer qu'il fallait renoncer à la candidature à la présidence de la république tout en s'accrochant à la présidence du parti.

En 2013 Il était président du parti et Osih 1er vice-président, c'est ce duo qui a amené le SDF à 7,76% des conseillers municipaux aux élections de 2013 en remportant 826 conseillers sur les 10632 que compte le Cameroun. Rendu à ce "merveilleux" résultat ces deux dirigeants du SDF ne voient pas encore qu'ils doivent laisser la place ? Quel est le niveau de décrépitude qu'il leur faut faire atteindre au SDF pour savoir qu'en bonne démocratie (celle dont 'ils prétendent porter l'exemple) quand vous êtes à ce niveau, vous passez le témoin ?

Quelles gesticulations stériles des congressistes irresponsables qui contre un Joseph Mbah Ndam qui a gagné toutes les élections législatives auxquelles il s'est présenté successivement en 1996, 2002,2007,2013 en remportant chaque fois la majorité absolue dans sa circonscription de Momo-Est (2 sièges) et en faisant chaque fois gagner le SDF dans sa commune natale de BATIBO, face à un MBAH NDam à l'expérience forgée dans le feu de l'action comme président du groupe parlementaire du SDF à l'assemblée nationale puis comme vice-président de cette assemblée 15 ans durant, face à ce député du parlement africain pétri de l'expérience diplomatique africaine et de la connaissance des rouages de la gouvernance africaine, les congressistes du SDF, soigneusement choisis pour les besoins de la cause, et comme c'est d'ailleurs toujours le cas dans les processus électoraux internes de ce parti rongé par la corruption, ont encore exhibé leur discernement douteux en jetant leur préférence fantasmagorique sur un Joshua Osih qui, de mémoire de militant, n'a jamais gagné une élection, ni législative, ni municipale, dans sa circonscription natale du NDIAN, ni dans sa commune de natale et qui, conseillé par moi de venir se présenter à Wouri -Centre en 2013, a encore perdu les législatives et n'a pas fait gagner le SDF ni à Douala 1er, ni à Manon, les deux communes qui constituent Wouri-Centre.

Voilà donc le SDF, une organisation qui se veut sérieuse, qui préfère un habitué des échecs électoraux pour prétendre vaincre un Paul BIYA-RDPC habitué des victoires électorales. Quel paradoxe !

C'est ce même type de paradoxe qui mène à prendre comme Secrétaire général du Sdf un super looser, Jean Tsomelou, qui avec sa qualité de sénateur de la corruption politique qui défia notre imagination en avril 2013 à l'ouest et à l'Adamaoua, drapé de la fonction de président de groupe parlementaire du SDF au sénat, doublé de celle de président régional du Sdf-Ouest fit battre le SDF à plate couture dans 38 communes sur les 40 que compte la région de l'ouest, remportant seulement 47 minables sièges de conseillers sur les 1216 que compte les 40 communes et contrôlant seulement la seule commune de Bafoussam 2ème.

Attendons de voir ce que la recherche des nouveaux sénateurs de la corruption va donner. Mais j'ai l'impression que les gens sont fous».

  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique