Cameroun - Consécration: L’ex avocat des détenus anglophones, Karim Khan, élu Procureur général à la Cour Pénale Internationale

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Feb-2021 - 12h35   20025                      
8
Karim Khan HAIDAR HAMDANI / AFP
Le Britannique de 50 ans qui avait défendu les activistes anglophones, notamment Félix Agbor Bala et Fontem Neba devant le tribunal militaire de Yaoundé, a été désigné le vendredi 12 février 2021, par 72 voix sur 123 Etats-membres réunis à New York.

Dès le 16 juin 2021, un nouveau Procureur général succèdera à la Gambienne Fatou Bensouda à la tête de la Cour Pénale Internationale (CPI). Il s’agit de l’Anglais Karim Khan, qui a été plébiscité le vendredi 12 février 2021, par 72 voix sur 123 Etats membres réunis à New York aux Etats-Unis, lesquels ne se sont pas préalablement accordés de manière consensuelle sur sa désignation, et ont dû passer par un vote.

Karim Khan, qui dirige depuis 2018 l’enquête de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) sur les crimes de l’organisation Etat Islamique (EI) en Irak, sera aux commandes de la CPI à la Haye (Pays-Bas) pour les neuf prochaines années. Il trouvera sur sa table les dossiers de pas moins de treize pays dans le viseur de la CPI et impliqués dans des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Il est difficile d’établir si le Cameroun en fait partie, mais il n’est pas superflu de préciser que Karim Khan a une bonne connaissance du Cameroun et de son conflit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Karim Khan et Félix Agbor Bala (au centre) (c) CIN

Il a plusieurs fois voyagé au Cameroun, et s’est constitué il y a quelques années dans la défense des détenus de la crise anglophone. Il avait notamment défendu les intérêts de Me Félix Agbor Bala, lequel lui a témoigné sa reconnaissance à l’annonce de son élection comme nouveau procureur de la CPI, dans un message publié sur sa page Facebook.

« Félicitations Karim Khan pour votre élection en tant que nouveau procureur de la Cour pénale internationale. Je vous remercie pour les sacrifices que vous avez faits et les nombreux voyages au Cameroun pour me défendre gratuitement devant le Tribunal militaire de Yaoundé », a indiqué Agbor Bala dans ce message, illustré d’images sur lesquelles on l’aperçoit avec Karim Khan à la prison centrale de Kondengui, aux côtés d’autres détenus.

En 2017, dans son édition du 2 mars, le quotidien La Nouvelle Expression, révélait que Karim Khan dénonçait un génocide camerounais en référence à la crise anglophone, et préparait une plainte contre le Cameroun à la CPI, avec le concours de Me Bernard Muna, de regretté mémoire.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique