Cameroun - Contentieux préélectoral des Régionales 2020: Tous les recours rejetés dans la région de l’Extrême-Nord

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Oct-2020 - 10h04   5269                      
0
Ville de Maroua Archives
Ces recours introduits par des militants du RDPC ont été rejetés pour: défaut de qualité des requérants et irrecevabilité.

Sur les sept recours déposés aux greffes du tribunal administratif de Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord, la présidente du tribunal, au cours de l’audience tenue le 13 octobre 2020, a finalement statué sur 5 recours, le lamido de Guidiguis ayant fait part aux juges en pleine audience, de son désistement pour ses deux recours introduits.

«Au terme des débats contradictoires entre toutes les parties, la présidente du tribunal administratif, madame Zakiatou, a rendu le verdict. Tous les 5 recours ont été rejetés pour deux motifs: défaut de qualité des requérants et l’irrecevabilité», renseigne le trihebdomadaire L’Œil du Sahel édition du 16 octobre 2020.

Une grosse déception pour tous les requérants, membres du Rassemblement du Peuple Camerounais, RDPC, le parti au pouvoir. Dans le département du Mayo-Kani, par exemple, «le maire de la commune de Kaélé, Jean Nkrumah, a attaqué la résolution du Conseil électoral d’ELECAM du 2 octobre 2020 portant acceptation de la liste du RDPC pour la catégorie des délégués de département dans le Mayo-Kani. Motif, la non-prise en compte de la composante sociologique», précise le journal. Une requête qui a finalement été rejetée.

D’après L’Œil du Sahel, les deux recours en provenance du Mayo-Danay étaient portés par le sultan de Pouss. «Sa majesté Abba Mbang Oumar a saisi le tribunal administratif pour contester et obtenir l’annulation de la liste conduite par Adamou Mati pour la catégorie du commandement traditionnel. Il accuse le lamido de Guirvidig, dans l’arrondissement de Maga, de s’être présenté comme chef de 1er degré alors qu’il est chef de 2è degré. Aussi, argue-t-il, son colistier Wourlina Kampeté a produit un faux casier judiciaire. Dans son second recours, le sultan de Pouss réclame l’annulation de la résolution du Conseil électoral portant rejet de la liste conduite par Ayang Luc. Motif, le candidat Ahmadou Dahirou est inéligible pour défaut d’acte d’homologation», peut-on lire.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique