Cameroun - Contrebande: De nouveaux fabricants de boissons frelatées interpellés à Douala par la Gendarmerie

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Feb-2021 - 09h15   8054                      
18
Akwa, au cœur de la ville de Douala Facebook
Spécialisés dans la Fabrication et la vente illicite des boissons gazeuses, les deux présumés faussaires ont été interpellés par les éléments de l’État-major de la deuxième région de gendarmerie de Douala.  

La contrefaçon de boissons a le vent en poupe dans les villes camerounaises. Il ne se passe plus une semaine sans que les forces de maintien de l’ordre ne fassent une descente dans un laboratoire clandestin pour dénicher des faussaires en pleine préparation de leur mixture infecte. Le jeudi 18 février 2021, des éléments de la deuxième région de gendarmerie de Douala ont fait irruption dans l’un de ces haut-lieux du faux au quartier New-Bell dans le IIe arrondissement de la ville de Douala. Ils ont mis la main sur les nommés Yankama Abass (21 ans) et Youssoupha Boubakar (23ans). Ces derniers usaient de procédés chimiques pour reproduire de manière frauduleuses des boissons gazeuses commercialisées par des grandes enseignes installées au Cameroun. Les deux individus ont été présentés à la presse il y a deux jours.

Cette arrestation n’est pas la première du genre en ce mois de février, qui amorce son dernier virage. L’on se souvient que le 9 février dernier, des éléments de patrouille de la Brigade de gendarmerie de Nlongkak ont interpellé, au cours d’une patrouille, un homme qui s’est identifié sous le nom de Waffo se promenant nuitamment avec deux cartons de Whisky. Après interrogation, ce dernier passera aux aveux et les conduira au quartier Elig-Edzoa dans la résidence d’un certain Tekam Nzali et de son épouse.

Le couple était détenteur d’une usine clandestine spécialisée dans la fabrication artisanale des boissons alcoolisées frelatées, entre autres, de faux champagnes de marques Ruinart, Moët et des whiskies impropres à la consommation tels que des Black Label, du Rhum de marque St James ainsi que des vins rouges. Mais aussi un fût d’éthanol, des vignettes CEMAC de plusieurs produits (Guiness, st James, Wilson, Moët, Black Label et autres), des bouchons et capsules de colorants, et même du cannabis. En attendant, l’issue de l’enquête ouverte, les suspects ont été placés en détention provisoire.

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique