Cameroun - Coopération: Le ministre Felix Mbayu édifie le Conseil permanent de la Francophonie sur la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Jul-2021 - 12h19   3605                      
5
Felix Mbayu archives
Le ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures, chargé de la coopération avec le Commonwealth a fait l’état sur la situation de la crise anglophone à l’ouverture des travaux de la 115ème session du Conseil permanent de la francophonie le 6 juillet dernier.

Le 6 juillet dernier par visioconférence, le Conseil permanent de la Francophonie a ouvert les travaux de sa 115ème session. Ces travaux ce sont tenus par visioconférence en raison de la crise sanitaire actuelle. A l’ouverture des travaux présidés par la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo; c’est le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures, chargé de la coopération avec le Commonwealth (MINDELCOM), Felix Mbayu qui a représenté le Cameroun.

Lors de sa prise de parole, Felix Mbayu s’est chargé de présenter la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest à l’assistance, informe le quotidien d’Etat Cameroon Tribune en kiosque ce 7 juillet 2021.

D’après notre confrère, le ministre s’est surtout appesanti sur les mesures prises par le gouvernement, «sous la très haute impulsion du chef de l’Etat», pour ramener le calme et la sérénité dans ces deux régions en crise depuis bientôt cinq ans. Il a évoqué: «la mise en place d’un comité ad hoc interministériel chargé de trouver des solutions aux revendications posées; le recrutement de 1000 enseignants bilingues; une subvention spéciale de 2 milliards de FCFA allouée aux écoles anglophones; la création de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, etc.», peut-on lire.

«Lorsque des ‘’entrepreneurs de la violence’’ ont commencé à se livrer à des enlèvements et à des assassinats, le gouvernement se devait de réagir afin d’assurer son devoir régalien de protection des populations et de leurs biens et maintenir l’intégrité territoriale du Cameroun», a-t-il poursuivi.

Malgré les opérations de sécurisation menées par les forces de l’ordre et de sécurité, «le chef de l’Etat a continué de privilégier la voie du dialogue. En témoigne l’organisation du Grand dialogue national entre le 30 septembre et le 4 octobre 2019. L’une des résolutions de cette palabre nationale est l’octroi d’un statut spécial au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Processus parachevé récemment avec la nomination des Public Independent conciliators. Par ailleurs, le président de la République a décidé de l’arrêt de poursuites contre 333 personnes interpellées dans le cadre de cette crise. Le pays a également mis en place les régions et le chef de l’Etat a initié un processus de désarmement, démobilisation et réintégration des combattants qui acceptent de déposer les armes. De plus, un plan présidentiel de reconstruction et de développement du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a vu le jour», lit-on.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique