Cameroun - Coronavirus: Le Gouverneur de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, interrompt un festival à Bamougoum pour défaut de port du masque de protection par les festivaliers

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Jun-2021 - 09h31   5108                      
1
Awa Fonka Augustine Archives
C’était au cours de la cérémonie de clôture du «Nekang Pe Mungum» le week-end dernier, dans ce groupement dans le département de la Mifi. Le patron de la région a par ailleurs exigé aux festivaliers d’arborer le masque avant la poursuite des festivités.

En matière de stratégie régionale de lutte contre la pandémie de Coronavirus, le Gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, ne badine pas. Le patron de la région du soleil couchant tient au respect scrupuleux des mesures édictées par le gouvernement dans le cadre de la riposte nationale contre la pandémie, et y veille. Bien qu’ayant levé la mesure d’interdiction des funérailles dans la région, il a insisté sur le port systématique du cache-nez au cours des événements rassemblant plus de 50 personnes.

Et le samedi 5 juin 2021, il a fait irruption dans un festival culturel, le «Nekang Pe Mungum», dans la localité de Bamougoum dans le département de la Mifi, région de l’Ouest, pour interrompre les festivités pour défaut de port de masque de protection par les festivaliers, rapporte le quotidien Le Jour de ce mardi 8 juin 2021.

«Le chef avait souhaité qu’après quatre ans, que ce festival puisse avoir lieu pour respecter les us et coutumes. Nous nous sommes entendus et tombés d’accord que les mesures barrières doivent être respectées. Depuis que le chef est au trône, il n’a pas eu l’occasion de poser certains rites à ces populations. Et de manière exceptionnelle, nous avons accordé ces soulagements aux populations des Bamougoum», a confié le gouverneur dans les colonnes du journal de Haman Mana.

Il a par ailleurs déploré le laxisme du comité d’organisation dans la veille au respect desdites mesures. «Je dis non au comité d’organisation qui est piloté par le maire de la ville de Bafoussam. Ce que nous sommes en train de faire c’est l’intérêt des populations. Le gouvernement a donné des instructions et elles doivent être respectées». Il a exigé aux festivaliers d’arborer les masques, et ce n’est qu’après s’être exécutés qu’il a autorisé la poursuite des festivités.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique