Cameroun - Coronavirus: Malachie Manaouda met en garde les pharmaciens sur la vente de la Chloroquine et sur la surfacturation des masques et gels hydroalcooliques

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Mar-2020 - 10h42   2920                      
0
Pharmacie du 20 Mai à Yaoundé Archives
Le ministre de la Santé Publique indique que les contrevenants seront traqués et sanctionnés.

Le malheur des uns, fait le bonheur des autres. Cet axiome convient bien à certains pharmaciens camerounais, qui ont profité de la pandémie de Coronavirus, pour s’en mettre plein les poches, au grand dam des populations apeurées et sur le qui-vive. Ils font de la surenchère sur certains produits, recommandés pour prévenir le risque de propagation du virus, en l’occurrence les masques de protection, dont les prix sont passés du simple au triple, voire au quintuple; idem pour les gels hydroalcooliques.

Ils se sont également livrés à la commercialisation de la Chloroquine, même à des personnes non encore infectées, à titre préventif, alors que le ministère de la Santé Publique ne la recommande qu’à titre curatif et pour des personnes déjà infectées. Une pratique qui n’a pas échappé à Malachie Manaouda, qui a, à travers une correspondance le mercredi 25 mars 2020, mis en garde les professionnels du secteur de la pharmacie.

«J’ai l’honneur de vous rappeler qu’étant donné que la chloroquine ne dispose pas d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) camerounais, tout usage dudit produit à des fins thérapeutiques est subordonné à l’obtention préalable d’une dérogation spéciale délivrée par le ministère de la Santé Publique. La détention de toute chloroquine sans au préalable bénéficié d’une dérogation spéciale d’importation est purement illégale et passible de sanctions», indique le ministre, qui précise par ailleurs que l’usage de ce médicament n’est pour l’heure autorisé que dans les centres de prise en charge habiletés.

Aussi, Malachie Manaouda exhorte-t-il les professionnels de ce secteur à «mettre fin à toute surfacturation notamment des masques et solutions ou gels hydroalcooliques, ainsi qu’à la dispensation de la combinaison azithromycine (hydroxy) chloroquine en ambulatoire, sous peine d’une suspension des contrevenants».  

Une équipe de contrôle mixte du ministère de la Santé Publique et du ministère du Commerce va sillonner les pharmacies et les structures pharmaceutiques, pour traquer les contrevenants.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique