Cameroun - Course de l’Espoir: Les problèmes financiers et sécuritaires plombent l’organisation de la compétition

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Feb-2020 - 14h40   2624                      
0
Depart Mont Cameroun 2019 Facebook
A quelques jours du début de la course, le budget de l’évènement n’est pas encore connu. Certains athlètes craignent pour leur sécurité.

A deux semaines de l’ascension du Mont Cameroun, connue sous le nom de Course de l’Espoir, on n’a toujours aucune idée sur le budget qui sera alloué à l’organisation de cet évènement quarantenaire.

D’après des informations relayées par le journal Repères en kiosque du mercredi 12 février au jeudi 13 février 2020, malgré les multiples réunions entre le ministère des Sports et la Fédération en charge de l’Athlétisme, la budgétisation de la compétition est encore théorique

«Nous attendons toujours la mise à disposition de l’argent par l’Etat. Les Besoins ont été identifiés et l’on a saisi la tutelle pour qu’elle joue sa part de contribution. A l’heure où je vous parle on a rien reçu», assure le président de la Fédération Camerounaise d’Athlétisme.

A en croire le journal que dirige Régine Touna, la somme d’argent qu’espère obtenir la Fédération des autorités camerounaise s’élève à 400 millions dont 10 millions pour chacun des vainqueurs chez les hommes comme chez les femmes.

Cependant, au-delà de cette inquiétude liée à l’aspect financier, certains athlètes craignent pour leur sécurité lors de la course. «Le niveau d’alerte est préoccupant lorsqu’on sait que Buea n’est pas complètement sécurisé Et vous êtes sans ignorer qu'il y a des endroits durant la course où, vous vous trouvez parfois seul. Faut qu’on y réfléchisse», a confié une athlète à nos confrères de la CRTV.

Toutefois, les autorités camerounaises affirment que la situation socio-politique ne saurait être un frein à l’organisation de cette 40e édition de la Course de l’Espoir. «Comme lors de toutes les éditions, une commission sécuritaire a été constituée et elle travaille sur les  mesures y afférentes. Un dispositif sécuritaire est en train d’être mis sur pied. Et pour des raisons évidentes nous nous refusons d’entrer dans les détails», a déclaré Yves Désiré Ekwalla, le chef de projet de la course.

Pour l’heure, près de 500 athlètes camerounais se sont déjà enregistrés, ainsi que plusieurs autres venus de l’étranger.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique