Cameroun – Crise Anglophone: 31 ex-combattants des milices séparatistes déposent les armes

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Apr-2019 - 17h32   6718                      
22
Ils ont été reçus au Centre régional de désarmement, de démobilisation et de réintégration du Nord-ouest à Bamenda où ils suivent désormais le processus de réintégration.

Selon le coordonnateur du Centre régional de désarmement, de démobilisation et de réintégration (ddr) du Nord-Ouest à Bamenda, 25 garçons et six filles, soit un total de 21 ex-combattants  des milices séparatistes qui sèment la terreur dans les régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest du Cameroun, ont été reçus  dans ledit centre.  Ces jeunes ont décidé de déposer les armes et de reprendre une vie normale loin de leurs anciens compagnons, qui continuent de  dicter leur loi dans cette partie du Cameroun. Ces chiffres ont été révélés au terme du premier conclave d’évaluation des quatre mois d’activités du  DRR,  présidé par le gouverneur de la région du Nord-Ouest, Adolph Lele Lafrique.

Selon Gabsa Nyagha Sistux, le coordonnateur de  ce Centre, dans une interview accordée à la Crtv radio,  le nombre des pensionnaires augmente au quotidien. « Nous avons été informés, qu’il y a encore trois ex-combattants qui sont encore au Service général, que nous irions récupérer incessamment », explique-t-il. Cette réunion a permis au centre non seulement de dresser son bilan d’activité depuis sa création, mais également de présenter  les problèmes auxquels le personnel  est  confronté. « J’en appelle à la Communauté régionale, à tous et à chacun, de se  remobiliser derrière le Chef de l’Etat pour demander à nos jeunes, dont certains sont encore dans les brousses, de rejoindre le camp Ddr parce qu’ils y seront bien reçus, encadrés, formés et aucune suite judiciaire ne viendra perturber leur  réinsertion », relève le gouverneur de cette région en proie à une  crise sociopolitique, dite "anglophone", depuis près de trois ans.

Crée  le 30 novembre 2018 par le Président de la République du Cameroun, Paul Biya,  la mission du Cnddr est d’organiser, d’encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réinsertion de ceux qui désirent répondre favorablement à l’offre de paix du chef de l’Etat en déposant les armes. Il s’intéresse autant aux groupes armés des régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest qu’aux ex-combattants de Boko-Haram.

Marie Louise Simo

 

 

Auteur:
Marie Louise SIMO
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique