Cameroun - Crise anglophone: Au moins quatre morts dans plusieurs attaques d’écoles à Ekondo Titi (Sud-Ouest)

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Nov-2021 - 13h50   8432                      
47
Des combattants séparatistes archives
L’horreur a été commise par des présumés séparatistes anglophones ce 24 novembre 2021.

C’est un mercredi noir à Ekondo Titi, localité située dans le département du Ndian, région du Sud-Ouest. D’après des sources concordantes, les élèves Emmanuel Orume 12 ans, Joyceline Iken 16 ans, Kum Emmanuel 17ans, et une enseignante, Célestine Song, ont été tués dans des attaques de présumés séparatistes dans trois établissements de cette localité ce jour. Il s’agit du Groupe scolaire bilingue d'Ekondo Titi, Redemption school et St Pius.

Les attaques auraient été perpétrées avec des engins explosifs improvisés (EEI). Sur des images horribles du drame qui font le tour la toile, on aperçoit des élèves en uniformes saignant dans le sang. Ces attaques n’ont pas encore été revendiquées et aucun bilan officiel n’est dressé pour l’instant.

Ces nouvelles attaques interviennent quelques semaines après celle de l’université de Buea qui a fait une dizaine de blessés. Elle survient surtout après une attaque similaire survenue il y a un an. Le 24 octobre 2020, un groupe de séparatistes armés avait fait irruption au complexe scolaire privé Mother Francisca International Bilingual Academy de Kumba (Sud-Ouest).

Ces derniers avaient ouvert le feu dans une salle de classe, tuant sept élèves et blessant grièvement une douzaine. Un massacre qui a soulevé une vague d’indignation nationale et internationale. Certains présumés auteurs de ce crime ont été tués et quatre condamnés à la peine capitale par le tribunal militaire de Buea.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique