Cameroun - Crise anglophone - Félix Agbor Balla, le leader de la contestation anglophone: "Libérez tous les détenus. Non à la violence"

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Sep-2017 - 12h47   5331                      
19
Me Agbor Balla Nkongho Archives
Dans un message publié sur Internet le 19 septembre 2017 le dirigeant du défunt Consortium de la société civile anglophone parle de ses récentes activités. Il appelle à libérer tous les détenus emprisonnés à cause de la crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest.

Félix Nkongho Agbor Balla s’est exprimé pour la première fois depuis sa sortie de prison. Le leader du défunt Consortium de la Société civile anglophone a fait le 19 septembre 2017 un message dans lequel il relate ses récentes actions. « Aujourd'hui, mardi 19 septembre 2017, j'ai visité la prison centrale de Buea où j'ai rencontré le «Régisseur» (administrateur de la prison). J’ai pu obtenir l’autorisation de rencontrer les détenus avec lesquels j'ai tenu une réunion de deux heures. Ils sont 20 personnes détenues dans le cadre des développements en cours dans notre Pays », a indiqué dans un texte en français et en anglais et diffusé sur le réseau social Facebook,   le juriste de profession. Il rapporte qu’au cours de l’entretien avec les détenus il a écouté leurs préoccupations, leur a donné des conseils et les a encouragés « à rester solides dans l'esprit ». Me Nkhongo Agbor Balla ajoute qu’il les a aussi  assuré de son « soutien inconditionnel jusqu'à ce qu'ils soient tous libérés ».

Félix Nkongho Agbor Balla s’est aussi rendu au tribunal militaire de Buea. Là-bas il a été  reçu par le commissaire du gouvernement et le président du tribunal militaire. « Nous avons discuté ensemble des conditions de détention. Je leur ai par ailleurs donné les raisons pour lesquelles une libération inconditionnelle de toutes les personnes arrêtées renforcerait la justice », déclare-t-il. Il souhaite que « des efforts collectifs » soient faits pour libérer tous les détenus. « Libérez tous les détenus. Non à la violence », sont les derniers mots du texte d’Agbor Balla.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique