Cameroun - Crise anglophone: La Grande Bretagne déboute les séparatistes

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Nov-2018 - 18h23   8989                      
49
Déploiment policier à Buea, la capitale de la région camerounaise anglophone du Sud-Ouest, le 1er octobre 2017 AFP/Archives/STRINGER
La Haute Cour de justice britannique s’est récemment déclarée incompétente suite à une demande d’invalidation du référendum unitaire de 1961.

Le 14 novembre 2017, Makweley Lysongo, activiste de la cause séparatiste a saisi la Haute Cour de justice britannique aux fins de faire invalider le référendum historique du 1er octobre 1961, qui avait consacré le rattachement du Cameroun britannique avec le Cameroun français.

Le requérant sollicitait la condamnation du Royaume Uni pour rupture illégale de la Tutelle à lui confiée par les Nations Unies. Pour ce faire, il demandait réparation de la part des gouvernements britannique et camerounais. En fait, M. Makweley cherchait une légitimité sur le plan du droit international, du projet de création de la république imaginaire d’Ambazonie dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest anglophones.

Malheureusement pour le requérant, La Grande Bretagne en a décidé autrement. Cameroon Tribune en kiosque ce 26 novembre 2018 rapporte que la Haute Cour de justice britannique s’est déclarée le 5 novembre dernier, incompétente à statuer sur une telle demande.

« Le tribunal a déclaré cette requête irrecevable. Il a d’entrée de jeu, souligné que l’ONU jouit d’une immunité de juridiction et la République du Cameroun d’une immunité d’Etat ‘‘en vertu du droit international coutumier et au regard de son statut’’ », lit-on dans le quotidien bilingue national.

Après un rappel des faits historiques, le tribunal a indiqué que le Royaume Uni a mis fin à l’accord de tutelle sur le Bristish southern Cameroon le 1er octobre 1961.

C’est donc un énorme revers pour les sécessionnistes et une petite victoire pour le pouvoir de Yaoundé qui refuse toute négociation sur la remise en question de la forme de l’Etat.

Fred BIHINA

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique