Cameroun - Crise anglophone: Le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, annonce la saisie d’une vingtaine d’armes artisanales près de Wum (Nord-Ouest)

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Feb-2021 - 15h24   7089                      
10
Atanga Nji in Bamenda March 22, 2020 Facebook
L’opération a été menée par les éléments de la gendarmerie de la région, suite à la dénonciation d’un citoyen lambda, indique l’homme d’Etat.

Le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, a séjourné ce mardi 23 février 2021 à Bafut, département de la Mezam, région du Nord-Ouest. Il y a présidé dans la matinée une réunion sécuritaire avec les autorités de la région, au cours de laquelle il a révélé, que dans le cadre de la lutte contre la montée de l’extrémisme sécessionniste, une cache d’armes artisanales a été découverte et saisie par les forces de défense et de sécurité camerounaises à «Mille Tweenty Four», sur la route de Wum.

«Sur la base des informations fiables données par un citoyen honnête, la gendarmerie de la région du Nord-Ouest vient de mettre la main sur une cachette d’une vingtaine d’armes artisanales. Voilà ce que nous demandons aux citoyens, de ne pas retenir l’information», a révélé le super chef de terre.

Le discours de Paul Atanga Nji a essentiellement porté sur l’appel en direction des combattants sécessionnistes, à déposer les armes, non sans préciser que ce processus se fera sans contrepartie. «Ce qui intéresse le gouvernement, c’est de récupérer les armes. Ceux qui détiennent les armes en brousse ne doivent pas détenir ces armes (…) Le dépôt des armes doit se faire sans conditions. Ce n’est pas un marchandage. Les terroristes savent qu’ils ne doivent pas détenir des armes. Seul l’Etat a le monopole de la contrainte légitime», a poursuivi le ministre.

Et de renchérir: «La reddition se fera sous le contrôle des autorités administratives. Le Chef de l’Etat a donné des instructions claires: Ceux qui vont déposer les armes n’iront pas en prison. Ils seront encadrés et vont bénéficier d’une reconversion normale, et le chef de l’Etat a dit que c’est la seule porte de sortie honorable pour les terroristes», rassure encore Paul Atanga Nji, qui a également noté que «le calme revient progressivement» dans la ville de Bafut.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique