Cameroun – Crise anglophone: Le ministre Paul Tasong et des chefs traditionnels du Lebialem en colère contre ceux de leurs collègues qui ont intronisé le chef de guerre séparatiste Field Marshall

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2019 - 12h11   13738                      
10
l'intronisation de Field Marshall Facebook
Au cours de la réunion tenue le 14 octobre 2019 à Yaoundé, ils ont dénoncé l’action de « marchands de malchance » et promis d’utiliser tous les pouvoirs dont ils sont détenteurs pour anéantir les forces du mal dans leur département.

Le sacre du chef de guerre séparatiste Field Marshall comme « roi du Lebialem » la semaine passée est restée en travers de la gorge des élites de ce département de la région du Sud-Ouest et des chefs locaux en exil dans la capitale camerounaise. Réunis lundi 14 octobre 2019 à Yaoundé en compagnie  du ministre délégué auprès du ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire et non moins élite du département du Lebialem Paul Tasong, ils ont désapprouvé leurs homologues à l’origine du sacre dont la cérémonie filmée à fait le tour de la toile. Paul Tasong a dénoncé une initiative qui bafoue la culture du département du Lebialem. « Certains individus pensent qu’ils peuvent faire de notre culture ce qu’ils veulent. Mes chefs traditionnels, les fons du Lebialem ont décidé de se réunir aujourd’hui en urgence pour prendre acte de ce geste malheureux de cette poignée de personnes. Et avec les élites nous tenons à envoyer un message dans le sens que nul ne saurait penser qu’ils peuvent faire ça éternellement et que nul n’ale droit de piétiner notre culture parce que c’est cela qui justifie qui nous sommes. Nous voulons condamner avec toute l’énergie qu’il faut ces marchands de malchance. Qu’ils soient sûrs qu’ils seront responsables de ce qui pourrait leur arriver en faisant ce qu’ils font avec le sang du peuple du Lebialem », a menacé le ministre de Paul Biya dans des propos recueillis par le Poste national de la CRTV.

Lekunze Lembo Andreas, le chef supérieur du Groupement  Bamungo éprouve lui aussi  de l’incompréhension et de la colère. Il déplore « l’insécurité générale, l’intimidation et les actes cruels des séparatistes sur nos populations et nos biens. Il y a aussi le fait que nos populations devaient rentrer chez eux et que les étudiants et les enfants devaient rentrer à l’école et que le vie devait redevenir normale dans le chef-lieu de notre département Menji et partout dans le Lebialem », ajoute-t-il.

Selon la CRTV « les fons du Lebialem gardiens de ma tradition s’accordent à utiliser tous les pouvoirs dont ils sont détenteurs  pour anéantir les forces du mal dans leur département ». Eux parlent d’utiliser « leurs pouvoirs naturels et ancestraux » pour ce faire. Et au motif que la situation d’instabilité a trop duré et qu’il est temps que la vie reprenne son cours normal dans les 17 groupements du Lebialem après la tenue du Grand Dialogue national les Fons veulent mettre à contribution leurs élites pour la pacification du Lebialem.  Ils entendent veulent restaurer l’image « salie » de certaines de leurs élites et se mobilisent pour l’accueil du nouveau préfet affecté dans le Lebialem.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique