Cameroun - Crise Anglophone: Les assassinats, les règlements de compte et les affrontements entre l’armée et les sécessionnistes persistent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest malgré la tenue récente du Grand Dialogue National

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Oct-2019 - 16h30   5066                      
2
les exactions des séparatistes Internet
Tenu du 30 septembre au 4 octobre dernier au Palais des Congrès à Yaoundé, le Grand Dialogue National peine encore à porter ses fruits. La preuve, plusieurs meurtres ont eu lieu depuis la fin du mois de septembre jusqu’à ce jour, et les affrontements entre l’armée et les séparatistes n’ont pas cessé.

Dimanche 20 octobre 2019, un officier de police de premier grade a été assassiné dans la région du Nord-Ouest. La tête décapitée de Paul Nwana Vawahat a été balancé dans un sac de marché au «carrefour Ngeng» à Bamenda, le chef-lieu de la région du Nord-Ouest par deux individus à bord d’une moto. A la veille de l’ouverture du GDN le 29 septembre 2019, le corps nu décapité de la gardienne de prison Florence Ayafor se baladait sur les réseaux sociaux.

Le quotidien Mutations en kiosque ce 22 octobre 2019 rapporte qu’à côté de ces meurtres des forces de maintien de l’ordre, ces régions en crise assistent également à des règlements de compte entre séparatistes. «Le 17 du mois en cours, le corps sans vie du sécessionniste repenti Polycarpe Bah Ikom a été retrouvé à Zongokwo, non loin de son domicile… Il aurait été assassiné par ses anciens compères pour avoir émis le désir d’intégrer le Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion».

De l’autre côté, les affrontements entre les forces de maintien de l’ordre et les sécessionnistes persistent. «Dans la nuit de dimanche 20 octobre, il y a eu des tirs nourris entre l’armée et les séparatistes. Les forces de défense ont neutralisé plusieurs assaillants et détruit un camp de sécessionnistes basé à Ashum, département de Manyu, région du Sud-Ouest», affirme notre confrère.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique