Cameroun - Crise anglophone: Peter Mafany Musonge conduit «le Tour d’écoute» des populations du Sud-Ouest dans un contexte d’insécurité.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Apr-2018 - 04h32   7924                      
89
Peter Mafany Musongue Archives
Les membres de la commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) dialoguent avec les populations de la Région du Sud-Ouest pour le retour définitif de la Paix.

Depuis mercredi 25 avril et ce jusqu’ à vendredi 27 avril 2018, les membres de la CNPBM, sous la conduite de leur président, Peter Mafany Musonge, rencontrent les représentants des différentes couches socio professionnelles de la Région du Sud-Ouest.

Malgré la multiplication des attaques meurtrières des sécessionnistes terroristes, les délégués sont partis des six départements que compte cette Région, pour échanger avec les membres de la CNPBM dans la salle des actes de la Commune de Buea, ville chef-lieu.

D’entrée de jeu, le président de la CNPBM a expliqué que l’opération dénommée « le Tour d’écoute » a pour objectif de recueillir les propositions pouvant permettre le retour de la paix et la consolidation du vivre ensemble dans cette partie du pays en proie à une grave crise socio-politico-sécuritaire depuis le mois d’octobre 2016.

Sans détour, chaque intervenant a vidé son sac. Morceaux choisis des déclarations : « On lui a dit d’aller dire au président de la République qu’il doit prendre en considération le bas peuple. Si c’est le fait, le vire ensemble sera effectif » ; « s’il y a une véritable décentralisation avec la mise en place des Conseils régionaux, les gens qui sont en brousse vont sortir pour faire la paix »; « En mettant un terme a la discrimination dans l’usage des deux langues officielles le français et l’anglais, la population d’ici va se calmer »

L’ancien Premier ministre, chef du gouvernement qui conduit la mission de la CNPBM semble satisfait de la liberté de ton et la franchisse de ses interlocuteurs. 

« Ils ont parlé tout ce qu’ils avaient dans le cœur, ils ont reconnu la nécessité du dialogue. Je les ai rassurés que toutes leurs doléances seront transmises au président de la République » a déclaré Peter Mafany Musonge

En rappel, la CNPBM créée il y a un an , est chargée d'œuvrer à la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme au Cameroun, dans l'optique de maintenir la paix, de consolider l'unité nationale du pays et de renforcer la volonté et la pratique quotidienne du vivre ensemble de ses populations. A ce titre, elle est chargée notamment :  de soumettre des rapports et des avis au président de la République et au gouvernement, sur les questions se rapportant à la protection et à la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme ; d’assurer le suivi de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles faisant de l'anglais et du français deux langues officielles d'égale valeur, et notamment leur usage dans tous les services publics, les organismes parapublics ainsi que dans tout organisme recevant des subventions de l'Etat ; de mener toute étude ou investigation et proposer toutes mesures de nature à renforcer le caractère bilingue et multiculturel du Cameroun ; d'élaborer et soumettre au président de la République des projets de textes sur le bilinguisme, le multiculturalisme et le vivre ensemble ; de vulgariser la réglementation sur le bilinguisme, le multiculturalisme et le vivre ensemble ; de recevoir toute requête dénonçant des discriminations fondées sur l'irrespect des dispositions constitutionnelles relatives au bilinguisme et au multiculturalisme et en rendre compte au président de la République ; d'accomplir toute autre mission à elle confiée par le président de la République, y compris des missions de médiation.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique