Cameroun - Crise anglophone: Un gendarme assassiné et deux autres kidnappés au lendemain de la présentation d’un bilan macabre des victimes par le Premier ministre.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Jun-2018 - 16h06   16554                      
10
Des gendarmes camerounais Archives
La tension n’est pas tombée dans les Régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest malgré le plan d’assistance humanitaire d’urgence annoncé par le gouvernement.

 Mutengene est militarisé. Cette localité située à l’entrée de Buea et Limbe, les deux plus importantes villes de la Région du Sud-Ouest est placée sous haute surveillance depuis ce jeudi 21 juin 2018.

Les forces de défense et de sécurité ont quadrillée les lieux dans l’espoir de retrouver les deux gendarmes enlevés dans la nuit d’hier à ce jeudi par des inconnus. Ces derniers qu’on soupçonne être des activistes de la sécession des Régions anglophones du Cameroun, ont pendant la même attaque, tué un autre gendarme, selon des sources locales.

« Les trois gendarmes étaient à un poste de contrôle situe à Big-Mup Market proche de la frontière Mutengene – Limbe. Ils ont été surpris par des hommes armés qui ont d’abord assassiné un gendarme avant de repartir avec deux autres comme otage. Depuis ce matin, les militaires sont versés partout ici, ils fouillent et contrôlent les populations et les passants » raconte un habitant de Mutengene, joint au téléphone par Cameroon-info,net

Si cet assassinat est confirmé par les autorités, cela porterait à 43 le nombre officiel de gendarmes qui ont trouvé la mort au front de la guerre qui oppose le gouvernement central aux séparatistes.

« Au 11 juin 2018, des statistiques répertorient 123 attaques qui ont fait 84morts, dont 32 militaires, 42 gendarmes, 07 policiers, 02 gardiens de prison et 01 Eco-garde lâchement assassinés. Plusieurs victimes ont été mutilées ou décapitées et leurs corps exhibés dans les réseaux sociaux. Ces fonctionnaires dévoués, commis à la protection des citoyens et de leurs biens sont tombés dans l’accomplissement de leur devoir sacré. Leurs camarades continuent avec courage et détermination, leur mission de préservation de la paix et de la sécurité des populations ». Tel est le bilan présenté hier à Yaoundé par le Premier ministre, Chef du gouvernement lors d’une communication spéciale relative au lancement du plan d’assistance humanitaire d’urgence, une initiative du Chef de l’Etat en faveur des populations civiles des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie aux violences perpétrées contre elles « par des bandes terroristes se réclamant de mouvements sécessionnistes», précise le gouvernement

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique