Cameroun – Crise anglophone/Anicet Ekane (président du MANIDEM): « Les Ambazoniens ont perdu. La situation se normalise. L’école a repris, etc. Ce sont les faits »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Aug-2021 - 14h34   21640                      
167
Anicet Ekane, dans les studios d'ABK Radio le 17 Août 2021 ABK Radio
Dans l’interview qu’il a accordée à ABK Radio ce 17 Août 2021, l’homme politique soutient que les groupes armés séparatistes sont réduits à poser des actes de terrorisme et enlever des individus dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

C’est un Anicet Ekane triomphant qui s’est exprimé sur la crise anglophone sur l’antenne d’ABK Radio ce 17 Août 2021. Le président national du MANIDEM (Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie) a brocardé les mouvements sécessionnistes qui tentent depuis 2017 de sortir par la force les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du giron camerounais. Il considère que leur action est loin d’être un succès.  « C’est l’aveu de l’échec de la stratégie ou de l’aventure fantasmagorique insensée et débile des Ambazoniens et de tous ceux qui les soutiennent le jour ou la nuit, qui sont leurs complices ou couverts. Ils ont perdu », soutient l’opposant.

Pour lui, les groupes armés séparatistes ne font plus la guerre parce que dépassées par leurs ennemis. Il affirme qu’ils se livrent désormais à des attaques  contre les civils.  « Quand on se réduit à attaquer des honnêtes citoyens, à barrer des routes avec de vieilles voitures, à martyriser des gens, à les empêcher de vaquer à leurs occupations et qu’on s’installe dans le kidnapping et le terrorisme, c’est un échec. Puisque l’objectif c’était de prendre le territoire ! », explique le leader politique d’obédience upéciste.

Anicet Ekane explique la présence massive des militaires camerounais en prenant l’exemple de la France qui « mobilise permanemment 10 000 militaires pour quelques poches de terrorisme ». Il veut savoir si le terrorisme « a gagné la France ? ». Il croit  qu’il  n’y aura pas de sécession en France. « Pour éviter des actions sporadiques, criminelles, désespérées, il faut qu’il y ait la présence des forces de l’ordre et de sécurité. La situation se normalise. Est-ce qu’elle est celle de 2017, 2018 ou 2019 où manifestement, ils avaient investi le terrain et avaient pris toute cette région en otage ? L’école a repris etc. Ce sont les faits », assure le président du MANIDEM.

Il réitère que l’UPC originelle avait préconisé la réunification du Cameroun avant  l’indépendance. Il ajoute que si cette voie avait été choisie le Cameroun n’aurait pas eu une guerre de sécession sous les bras. Raison pour laquelle il martèle que « rien de sérieux ne se fera dans ce pays sans les upécistes ». Et  pour montrer que le mouvement nationaliste est le seul à vouloir le bien du Cameroun, il  lance : « tous les autres fanfarons-là sont du même camp. Ce sont des fanfarons intéressés qui veulent se faire voir par l’Occident et profiter d’une redistribution des cadres pour être à la table du festin. Ce n’est pas le pays qui les intéresse. Ce qui les intéresse, c’est eux  ».  

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique