Cameroun - Crise anglophone/Bernard Tchoutang (ancien Lion Indomptable): « Je suis surpris que quatre ans après aucun footballeur n’ait demandé à nos politiciens d’arrêter cette guerre (…) Les footballeurs camerounais sont très individualistes »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Feb-2021 - 13h34   10702                      
8
Bernard Tchoutang, ancien Lion indomptable Capture d'écran
L’ex buteur providentiel de la sélection nationale fanion du Cameroun pense que les footballeurs redoutent les représailles du gouvernement camerounais.

Bernard Tchoutang est déçu par le comportement des footballeurs camerounais face au conflit qui oppose les forces armées camerounaises aux combattants indépendantistes depuis 4 ans. L’ancien buteur des Lions Indomptables du Cameroun s’est de nouveau exprimé sur le sujet le 5 Février 2021 au cours de l’émission Equinoxe Soir diffusée sur Equinoxe Télévision. Il a tout d’abord appelé à la libération du journaliste-lanceur d’alerte  Paul Chouta et de l’activiste  Sébastien Ebala. Il a dit souhaiter qu’à un moment la justice camerounaise « prenne conscience que le Cameroun appartient à tous ses enfants ».  

L’ancien joueur du Tonnerre de Yaoundé a ensuite effectué une dénonciation en règle. Il a critiqué les footballeurs qui refusent de prendre position sur  le sujet crise anglophone.   « Les anciens footballeurs ne sont pas que les ambassadeurs du football. J’aimerais que les Camerounais comprennent ça et ce message c’est pour les anciens footballeurs. Pendant quatre ans déjà, nous avons nos grands  frères, nos papas, nos mamans de l’armée camerounaise, nos frères anglophones qui meurent au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, je n’ai pas entendu un footballeur camerounais. J’ai fait des vidéos. J’ai dit à mes frères footballeurs : « vous devez interpeller les  politiques parce qu’ils écoutent les footballeurs. Parce qu’ils ont une aura, leur parole compte. Je suis surpris que quatre ans après aucun footballeur n’ait demandé à nos politiciens d’arrêter cette guerre  et faire en sorte que nos frères du Nord-Ouest et du Sud-Ouest rentrent chez eux », s’est indigné Bernard Tchoutang.

Il taxe les footballeurs camerounais d’individualisme, les accuse de vouloirs « les honneurs sans la contrepartie des honneurs ». Il raconte qu’en 2019, il a pris contact avec la Fondation d’Ayah Abine dans l’optique de soutenir les victimes de la guerre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Se sentant incapable d’aider seul, il a entrepris d’organiser un match de gala en France, en espérant rassembler nombre de joueurs parmi la cinquantaine d’anciens footballeurs camerounais de la région parisienne. Il était question de rassembler ensuite du matériel et l’envoyer par conteneur aux victimes de la guerre.

Il sera contrarié car des footballeurs vont lui dire qu’ils ne font pas la politique et n’aimeraient pas avoir des problèmes avec le gouvernement camerounais.  « Votre rôle c’est quoi si ce n’est pas d’interpeller ? Vous avez mandat du peuple en tant qu’ambassadeur ?  Et en tant qu’ambassadeur  vous devriez d’être du côté du peuple. Notre rôle c’est être du côté du peuple, de parler pour le peuple. Chaque fois que le peuple camerounais pleure, nous devons être là pour lui donner des mouchoirs afin qu’il essuie ses larmes », martèle-t-il.

Bernard Tchoutang trouve que le silence des footballeurs face  à au maintien du capitaine des Lions A’ Jacques Zoua loin du terrain lors de 4 matches du CHAN n’est « pas normal ». Il dénonce le fait que Samuel Eto’o Fils soit « gardé par l’armée camerounaise » lors de ses déplacements dans le pays.  

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique