Cameroun - Crise Anglophone/Me Agbor Balla Nkongho: «Plus de 40 jeunes morts en 48 heures»

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-May-2018 - 14h17   16422                      
53
Me Agbor Balla Nkongho Archives
Des forces de sécurité ont procédé à un ratissage jeudi et vendredi dans plusieurs localités de la région du Nord-Ouest pour traquer des sécessionnistes.

Des images circulent actuellement dans les réseaux sociaux faisant état de plusieurs tueries de jeunes dans certaines localités de la région du Nord-Ouest. Selon une déclaration faite à l’Agence France-Presse (AFP) par le député du Social Democratic Front (SDF) de Santa, Nji Tumasang, il y a eu des tueries perpétrées à Menka, arrondissement de Santa dans le Nord-Ouest, par l’armée.

Des corps eparpilles a Menka (c) Facebook

Information confirmée d’ailleurs par un communiqué signé du porte-parole du ministère de la Défense camerounaise, le colonel Didier Badjeck.  Selon le mandataire de l’armée, « la bonne information autour de ces images dont certaines sont grossièrement montées est que sur renseignement, la présence d'un groupe de terroristes à été signalée à Menka, dans l'arrondissement de Santa, Département de la Mezam ».

 « Les Forces de Défense et de Sécurité ont ainsi progressé tôt le matin de ce jour, dans le but d'encercler l'hôtel. Un guetteur à donné l'alerte, ce qui a donné lieu à de longs échanges de coups de feu qui ont duré plusieurs minutes ».

« A l'issue des affrontements qui ont tourné à l'avantage des forces régulières, plusieurs terroristes ont été neutralisés et les blessés, pris immédiatement en charge. Plusieurs armes et munitions ont été saisies à l’occasion. Aucun acte de pendaison, contrairement à ce qui est montré sur l’une des images, n'a été commis », indique le porte-parole du ministère de la Défense.

Me Agbor Balla Nkonghor parle quant à lui plutôt de la tuerie, en 48 heures, de plus de 40 jeunes gens dans des localités de cette région du Nord-Ouest dont il indique  même les noms.

« Pinyin, Bali et Batibo nos cœurs sont avec vous pendant ce moment douloureux. En regardant ces images de plus de 40 jeunes morts en 48 heures. Nous devons nous lever ensemble et arrêter cette guerre insensée », a-t-il publié vendredi dans les réseaux sociaux.

Comme on peut le constater, la fin des affrontements armés et tueries dans ces deux régions du Cameroun, en crise, n’est pas pour demain. Vivement que les deux parties protagonistes optent pour une résolution concertée du conflit, afin de préserver la vie des paisibles et innocentes populations camerounaises qui en payent le prix.

Auteur:
Peter KUM
 @mafanypet
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique