Cameroun - Crise anglophone/Owona Nguini (politologue): «Le dialogue ne servira à rien tant que les sécessionnistes ambazoniens conservent un pouvoir militaro-feudataire de nuisance»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-May-2019 - 12h22   5763                      
44
Mathias Eric Owona Nguini archives
L’enseignant des sciences politiques soutient qu’il faut des préalables à la mise sur pied d’un dialogue inclusif dans le cadre de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le Premier Ministre a achevé hier dimanche 12 mai 2019, sa visite de quatre jours à Bemanda. Joseph Dion Ngute s’est entretenu avec les populations, les leaders politiques et les acteurs de la société civile. L’objectif, rechercher une solution durable à la crise sociopolitique, sur fond de revendication indépendantiste qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

L’histoire retiendra que c’est dans la capitale régionale du Nord-Ouest que le Chef du gouvernement a officialisé l’offre de dialogue du Président de la République. Paul Biya, a dit, Dion Ngute, qui est prêt à discuter de tous les sujets, exception faite de la sécession.  Le Chef de l’Etat exhorte les combattants séparatistes à déposer les armes et à rejoindre les camps de réinsertion où ils seront pris en charge et trouveront du travail.

Pour Mathias Éric Owona Nguini, la mise sur pied d’un dialogue inclusif ne peut se faire que sous certaines conditions. Dans une réflexion publiée sur sa page Facebook, l’enseignant des sciences politiques soutient que «la nouvelle offre de négociation du régime du Renouveau est une initiative intéressante», seulement, nuance l’universitaire, «elle ne sera pas pour autant mécaniquement concluante si des conditions militaro-sécuritaires, politico-institutionnelles et socio-politiques préalables ne sont pas posées et respectées».

«Sans cela, le dialogue recherché n'aboutira pas à la paix reconsolidée et enfantera plutôt le chaos rapide et le démantèlement du Cameroun. Le dialogue ne servira à rien tant que les sécessionnistes ambazoniens conservent un pouvoir militaro-feudataire de nuisance», argument l’enseignant à l’Université de Yaoundé II.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique