Cameroun - Crise anglophone/Sébastien Nadot (député français): «J’attends de Paris qu’elle favorise un processus de résolution du conflit»

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Feb-2021 - 12h50   7383                      
11
Sébastien Nadot Droits réservés
L’élu de Haute-Garonne n’a jamais cessé de dénoncer la faible implication de son pays dans la résolution de cette crise, alors qu’il a la possibilité d’œuvrer à y mettre un terme définitivement.

La sortie du député français Sébastien Nadot, dans le quotidien Mutations de ce jeudi 18 février 2021, au sujet de la crise anglophone, est encore une punchline à la France son pays, qu’il accuse de ne pas s’impliquer suffisamment dans la résolution du conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pour l’élu de la circonscription de la Haute-Garonne, la France dispose de bien des moyens pour attirer davantage l’attention de la communauté internationale sur ce conflit, un peu comme l’a fait le congrès américain.

«Si la France avait voulu mettre à l’agenda du Conseil de sécurité le conflit anglophone, elle l’aurait fait en juillet 2020. Elle n’a pas jugé opportun de le faire et a raté une première occasion de se montrer sous son meilleur jour. Le pouvoir exécutif français et sa diplomatie semblent avoir oublié que la première phrase de notre Constitution est la suivante: *le peuple français proclame solennellement son attachement aux droits de l’homme*. Le pouvoir français est figé, comme prisonnier de ses conservatismes pour être à l’initiative concernant le Cameroun anglophone», déplore Sébastien Nadot, par ailleurs membre de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée Nationale française.

L’homme politique français membre du Mouvement des Progressistes (MDP) appelle le pouvoir français à cesser de se cacher derrière le paravent de l’ingérence pour agir autant qu’elle sait souvent le faire dans le cadre de ses relations économiques avec le Cameroun.

«Le passé colonial de la France et les dégâts français au Cameroun dans cet épisode lourd de notre histoire commune ne facilitent pas une action pleine et entière. Aussi, j’attends de Paris que, faute d’être à l’initiative, à minima, elle favorise un processus de résolution du conflit. Ce serait déjà un pas de franchi», a-t-il ajouté. Nadot a affiché son soutien aux sénateurs américains qui ont donné quitus au gouvernement américain le 1er janvier 2021, d’agir en faveur de la résolution de cette crise, et rêve depuis que les choses se fassent de la même façon pour son pays.

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique