Cameroun - Crise anglophone/Tibor Nagy devant le Congrès américain: «Le gouvernement camerounais n'a rien fait pour résoudre le conflit… Les États-Unis doivent redoubler leurs efforts pour mettre fin au conflit»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-May-2019 - 21h37   20872                      
109
Tibor Nagy devant le Congrès américain capture d'écran
Le sous-secrétaire d’État américain aux Affaires africaines était devant le parlement américain ce jeudi 16 mai 2019.

Tibor Nagy en remet une couche! Le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines était devant le Congrès des Etats-Unis ce jeudi 16 mai 2019. Il a vertement critiqué la gestion de la crise anglophone par le régime de Paul Biya. «Le gouvernement camerounais n'a rien fait pour résoudre le conflit. L'armée continue de brûler des villages, tandis que des civils sans défense sont obligés de fuir dans les buissons», a indiqué le diplomate américain.

«Les États-Unis doivent redoubler leurs efforts pour mettre fin au conflit», a martelé Tibor Nagy, confirmant la position de son pays qui ne serait pas contre une intervention de la communauté internationale pour mettre un terme à la crise qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, depuis octobre 2016.

Une crise qui a fait, selon un récent rapport de International Crisis Group, au moins 1850 morts et plus de 530 000 déplacés internes, sans compter les milliers de déplacés externes. Selon les Nations Unies, cette crise qui s’est muée en conflit armé entre les milices séparatistes et les forces gouvernementales depuis près de 20 mois, a aggravé les besoins humanitaires qui touchent désormais 8 régions sur 10 du pays.

En visite dans les zones de conflit depuis une semaine, le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, a annoncé la volonté du Président Paul Biya de dialoguer avec les séparatistes. Un dialogue sur tous les sujets, sauf la sécession, a-t-il souligné. Cette proposition a favorablement été accueillie par les principaux leaders politiques et les organisations de la société civile. Il reste maintenant à définir le cadre du dialogue.

Fred BIHINA

 

 

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique