Cameroun - Crise de leadership: Depuis la prison de Kondengui, Ayuk Tabe appelle à l’unité autour de la cause anglophone

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Oct-2020 - 13h12   7854                      
3
Sisiku Ayuk Tabe et son gouvernement Archives
Dans une lettre adressée à ses compagnons de lutte, le leader de la République virtuelle d’Ambazonie rappelle que la crise de leadership est un frein à la cause anglophone.

Le leader de la République fantôme d’Ambazonie, incarcéré à la prison de Kondengui, a écrit à ses compagnons d’infortune, le 14 octobre 2020. Dans ladite correspondance adressée respectivement à Dr Cho Ayaba, Dr Ebenezer Akwanga, Dabney Yerima, John Mbah Akuroh, Ntumfoyn Boh Herbert, Ayuk Tabe appelle à la collaboration autour de la question anglophone, peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le Messager, qui relaie des extraits de cette lettre dans son édition du 19 octobre 2020.

«Nous avons besoin de la collaboration, pas de la collaboration que nous voulons. Unanimement, nous aurons ce dont nous méritons», indique le leader séparatiste qui précise que «la crise de leadership est un frein à la cause anglophone».

D’après lui, «la vie de 8 millions de personnes est entre nos mains. La destinée des générations futures est entre nos mains. La sentence finale de ceux incarcérés est dans nos mains. Le retour des réfugiés et déplacés internes est entre nos mains. La liberté et la restauration de l'indépendance de notre nation est entre nos mains».

Pour le leader séparatistes, «nous avons plus en commun que de petites histoires qui nous mettent au défi et nous divisent: la restauration de notre souveraineté et indépendance». Selon ce dernier, «nos peuples nous regardent. La communauté internationale nous regarde comment nous avons échoué de nous gérer dans une manière qui reflète la maturité et le leadership. Ces qualités sont requises pour véritablement représenter nos peuples dans toutes les sphères. Nous sommes en train de retarder l'aboutissement de notre but ultime et accentuons la souffrance de nos peuples au lieu de la réduire», lit-on.

Dans sa correspondance, Ayuk Tabe rappelle que les négociations (avec le gouvernement ndlr) si et quand elles auront lieu «seront très difficiles», par conséquent, «si nous ne nous  mettons pas ensemble pour ce que nous voulons: la restauration de l'indépendance de l'Ambazonie, nous allons toujours quémander quelques miettes sous la table de la République du Cameroun…Dans notre combat pour la restauration, il n'y a plus de place pour les spectateurs parmi les ambazoniens. Nous devons tous être des participants actifs. Rappelez-vous, il n'y a pas d'ennemi parmi nous. L'ennemi externe ne peut nous faire du mal. Étant donné ce que nous connaissons à propos de ce que nous sommes capables d'accomplir ensemble. Pourquoi alors le conflit interne ?», s’interroge-t-il.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique