Cameroun - Crise FECAFOOT-LFPC: Après avoir signé les résolutions du Comité Exécutif de la FECAFOOT, le général Pierre Semengue (président de la LFPC) renie le document

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Sep-2020 - 08h38   6633                      
4
Pierre Semengue, président de la LFPC Cameroon Tribune
Le vieux militaire a servi aux responsables de l’instance qui dirige le football camerounais une énième volte-face, dont lui seul détient le secret.

On est très loin d’une sortie de crise entre la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) et la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC). Une crise qui tire son origine de la suspension, en septembre 2019, de la LFPC par le Comité Exécutif (COMEX) de l’instance faîtière du football camerounais, qui reprochait à l’administration du général Pierre Semengue une gestion bancale de l’organe chargé d’organiser les championnats professionnels.

Pourparlers

Le 14 septembre 2020, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), saisi par la LFPC, a annulé cette suspension au motif qu’elle n’avait pas été entérinée par l’assemblée générale de la FECAFOOT. Traduction, le championnat de la saison 2019-2020 est annulé. Un championnat à l’issue duquel PWD de Bamenda a été sacré champion du Cameroun, organisé par le CTT, un organe de transition mis sur pied par la FECAFOOT.

Face à la situation, le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, a convoqué Seidou Mbombo Njoya, le président de la FECAFOOT et le président de la LFPC à une séance de travail le 17 septembre. Le patron des sports a recommandé l’application de la sentence du TAS, tout en poursuivant la continuité du travail fait par le CTT.

Accord

C’est donc dans ce contexte que le COMEX de la FECAFOOT s’est réuni les 24 et 25 septembre 2020 à Yaoundé à l’effet de trouver une solution à la crise. Au terme des travaux, l’instance a décidé de la mise en œuvre de la décision du TAS. Mais étant donné que le mandat du général Pierre Semengue est forclos depuis le 26 juillet 2020 et qu’en raison des nouveaux textes de la FECAFOOT, qui fixent désormais une limitation d’âge (75 ans) pour diriger les organes de cette instance, il a été conclu un gentleman’s agreement.

L’accord prévoit que le général, âgé de 86 ans, bénéficie d’une prorogation de mandat jusqu’au 30 juin 2021. Cependant et ainsi que le prévoient les statuts de la fédération, un secrétaire général de la LFPC sera nommé par le président de la FECAFOOT dans les 72 heures qui suivent la réunion du COMEX. De même, le président de la LFPC est tenu de convoquer une assemblée générale élective dans les 30 jours qui suivent la session, afin de procéder au remplacement des membres du conseil d’administration de la ligue ayant perdu leur qualité.

Volte-face

Au sortir de ce conclave, le vieux militaire, qui avait marqué son accord aux résolutions sus évoquées à travers sa signature, a servi à tout le monde un unième retournement de veste. «Je ne suis pas d’accord avec ces résolutions. Je suis un militaire et j’ai des renseignements de ce que, après avoir échoué sur le plan politique, on veut utiliser le sport, notamment le football, pour déstabiliser le Cameroun», a réagi le général Semengue, à une interview de journaliste.

Le président de la LFPC a déclaré ne s’en tenir qu’à la sentence du TAS et aux prescriptions du ministre des Sports, accusant au passage la FECAFOOT d’avoir usé de faux pour apposer sa signature sur les résolutions.

Menace

Dans la foulée, l’assemblée générale de la FECAFOOT, qui se tenait au même moment que le général Semengue faisait ses déclarations, a donné mandat au COMEX de tirer toutes les conséquences en cas de non application par le président de LFPC des décisions prises par le Comité Exécutif. Traduction, l’hypothèse d’une nouvelle suspension de la LFPC ou même d’une radiation n’est pas exclue.

Voici les décisions du COMEX:

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique