Cameroun - Crise FECAFOOT- LFPC/Prosper Nkou Mvondo (dirigeant de club): «Le président de la République a mieux à faire que de venir se mêler des affaires du jeu, des ballons»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Nov-2020 - 17h22   8318                      
9
Prosper Nkou Mvondo, leader du parti UNIVERS archives
Le président de Ngaoundéré University Football Club considère désormais Pierre Semengue comme un «ex-président de la Ligue». L’universitaire demande à Paul Biya de nommer son «ami» au Sénat.

Prosper Nkou Mvondo a longuement évoqué la crise qui met aux prises la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC)  et la Fédération Camerounaise de Football lors de son passage dans l’émission L’Arène (Canal 2 International) le soir du 22 novembre 2020. Dans ce bras de fer qui bloque le lancement des championnats d’élite, il a bruyamment réclamé le droit de jouer pour les footballeurs. «Il n ‘y a pas plus amoureux du football camerounais que nous qui y investissons. Le CHAN nous profite en premier. Nous seront les premiers à applaudir pour le CHAN, pour le début du championnat. C’est pour cela que j’ai envie de dire que nous voulons même  jouer demain, mes joueurs sont prêts. Nous en avons marre. Les joueurs veulent jouer. Chaque jour ils me demandent: «on commence quand ?». Depuis trois mois ils s’entraînent. Je les nourris, je les soigne. Pour rien. Ce n’est pas sérieux ! Organisez le championnat. Nous les adultes nous pouvons continuer à régler nos problèmes administratifs, juridictionnels en dehors de tout ça. Et je prêche par l’exemple. En dépit du fait que les sentences que j’ai depuis 2013 n’ont pas été exécutées ai-je bloqué le championnat ? Ai-je emmené quelqu’un à la police judicaire ?».

Le président de Ngaoundéré University Football Club s’étonne de voir le président Paul Biya intervenir pour régler le conflit. Il dénonce aussi l’attitude de certains responsables de la primature peu soucieux à son avis du devenir des footballeurs locaux. «Le président de la République a mieux à faire que de venir se mêler des affaires du jeu, des ballons. Vous savez ce que j’ai entendu dans les services du Premier Ministre ? Je ne trahis pas un secret mais, j’ai entendu dire que «vous pouvez ne pas jouer, nous avons les Lions Indomptables qui ne sont pas de cette fédération qui jouent ailleurs. Nous avons des joueurs du CHAN qui se préparent déjà. Ne jouez pas si vous voulez». Ce n’est pas la meilleure attitude», déplore-t-il.

Le professeur Nkou Mvondo pense que les actuels dirigeants du Cameroun ont pris le football des clubs d’élite en otage et supplie pour qu’ils le libèrent: «Nous voulons notre jeu, notre jeu à nous. Vous voulez tout nous prendre finalement ? Vous nous avez déjà pris la politique, les libertés, laissez-nous au moins le jeu, le ballons, les billes. Laissez les enfants jouer aux billes. De quoi les grands se mêlent dans les affaires des enfants ?».

Le dirigeant de club opposé au général Pierre Semengue ne veut plus le voir à la tête du football professionnel. Il a même sa petite idée sur l’endroit où le vieux responsable pourrait être recasé. «Vous parlez de l’ex-président de la Ligue, son ami n’est-il pas Paul Biya ? Mais qu’il le mette au Sénat, pourquoi il vient nous perturber là ? Pourquoi il nous amène à la PJ ? On lui a fait quoi ? C’est le Tribunal militaire ? La Ligue est devenue un camp militaire. J’ai du mal à accepter que ce militaire-là organise le championnat. Parce que  demain vous allez jouer un match, peut-être au sortir de là vous allez trouver un camion militaire qui vous dit: «tous tribunal militaire», craint-il.    

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique