Cameroun - Crise: La SCB veut démonter l'usine de transformation du cacao de Néo Industry à Kekem (Ouest)

Par ECO MATIN | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Nov-2020 - 18h46   21384                      
53
Neo Industry, Kekem Neo Industry
SCB Cameroun, filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank, envisage de proceder au demantelement de l'usine de transformation du cacao de l'homme d'affaires Emmanuel Neossi, basee a Kekem

C'est un veritable retournement de situation auquel l'on assiste dans l'univers des affaires au Cameroun. 19 mois seulement apres son inauguration, l'usine de transformation des feves de cacao de l'entreprise Neo Industry S.A. situee dans l'arrondissement de Kekem, departement du Haut-Nkam, region de l'Ouest, pourrait bien etre demantelee.

L'information est partie d'un communique de la Societe Commerciale de Banque du Cameroun (SCB), filiale du Groupe marocain Attijariwafa Bank. Sur son site Internet, l'etablissement de credit a lance un avis de recrutement d'un expert en montage d'equipements industriels: "La Societe Commerciale de BANQUE CAMEROUN, porte a l'attention du grand public que pour les besoins de demontage des equipements d'une industrie agroalimentaire sitiuee dans la ville de Kekem, elle recherche d'urgence un expert en montage d'equipements industriels. Les offres devront etre sous enveloppe fermee avec la mention "AR RECRUTEMENT EXPERT", a deposer au service courier situe a la Direction Generale - Bonanjo Douala avant le vendredi 27 Novembre 2020".

 

SCB annonce (c) Capture d'ecran




Sans preciser l'entreprise visee par le demontage projete, des sources dignes de foi pointent Neo Industry Kekem S. A, une unite de transformation de cacao inauguree le 26 avril 2019 par le Premier Ministre Joseph Dion Ngute. Un investissement de 54 milliards de FCFA dont l'objectif etait de transformer annuellement 32.000 tonnes de feves de cacaco, 6000 tonnes de poudre, 12.000 tonnes de masse, et de l'huile de cacaco obtenue apres pression de 75% de masse de cacao. L'etablessiement bancaire ne donnera pas plus de details sur les motivatiobs de cette decision. Mais pour bien comprendre, il faudrait savoir de prime abord que la construction de l'unite de transformation de Kekem avait beneficie d'un financement de 13 Milliards de FCFA octroye par SCB Cameroun.



Montage financier

Qu'est-ce qui a bien pu justifier un tel revirement de situation ? Difficile de repondre fermement a cette question, tant les differentes parties prenantes, a savoir Neo Industry et SCB Cameroun, contactes par nos soins, ont choisi la communication par le silence. Mais ce qu'ont sait, c'est que dans le cadre de la mise sur pied de cette unite industrielle, les pouvoirs publics camerounais avaient accorde des appuis multiformes a la Societe Neo Industrye dont un financement de 1,2 Milliards de FCFA emanant du Ministere de l'Economie, du plan et de l'Amenagement du territoire (MINEPAT), dans le carde du projet Agropoles, d'Afriland First Bank, l'Assureur francais AGF, filiale d'Allianz (Equipemt de l'usine en materiel de derniere generation, alimentation du site en fibre optique, indemnisation des populations, etc...).

 

EcM - 23/11/2020 (c) CIN



Sur les 54 Milliards representant le montant total des investissements, 13 Milliards avaient ete accordes sous forme de pret par la SCB Cameroun. Un pret qui lui-meme etait garanti a hauteur de 6 Milliards de FCFA par l'African Guarantee Fund (AGF). L'accord de partenariat avait ete signe a l'epoque par Mohammed MEJBAR, alrs directeur de l'etablissement bancaire.

"Le montage financier de ce projet affichait des lacunes" nous souffle une source proche du dossier qui revele par la suite que le promoteur de Neo Industry, Emnmanuel Neossi, n'est pas tres adoube dans le monde des affaires. "Le milieu des affaires lui reproche de faire cavalier seul", poursuit-elle. Au sujet du demontage projete, "le nouveau DG de SCB (Alexandre Beziaud, NDLR) a sans doute constate les lacunes du dossier valide par son predecesseur et a decide de proceder autrement".


Recouvrement force

L'une des raisons qui sous-tend la decision de SCB Cameroun, c'est l'incapacite du promoteur de cette agro-industrie a honorer ses engagements. En effet, ce dernier serait fortement endette aupres de plusieurs banques camerounaises. En vertu du reglement COBAC R-2018/01 relatif a la classification, al comptabilisation et au provisionnement des creances des etablissements de credits, la Commission Bancaire d'Afrique Centrale (COBAC) aurait instruit aux etablissements de credits concernes de proceder aux provisions pour couvrir leur risque de credit. Compte tenu de l'importance du montant a provisionner par SCB (80% des creances de Neo Industry aupres du systems bancaire), l'etablissement de credit a visiblement choisi la methode forte: demonter les equipements de l'usine et probablement les mettre en vente pour se faire rembourser.


La Vallee du Ntem

L'annonce de la Societe Commerciale de Banque intervient au lendemain d'un retentissant deboire enregistre an Aout 2020 par Neo Industry S.A. dans la Vallee du Ntem. En vue d'atteindre ses objectifs en matiere de transformation du Cacaco, Neo Industry SA avait obtenu de l'Etat du Cameroun 26000  hectares de son domaine prive pour installer un complexe agro-industriel dans la Vallee du Ntem, region du Sud, et une deuxieme unite industrielle de transformation du Cacao a Kribi. La premiere concession s'est finalement soldee en un echec. Au mois d'Aout dernier, le Ministre des Domaines et des Affaires foncieres, Henri Eyebe Ayissi, avait procede a la "suspension des effets du contrat de bail provisoire entre l'Etat et la Societe Neo Industry SA". La decision de ce membre du Gouvernement faisait suite a une reunion de concertation organisee le 8 Aout 2020 par le Prefet du Departement de la Vallee du Ntem, avec les elites du coin et les populations impactees par le projet de la Societe Neo Industry. Decision qui devrait contribuer a ramener du calme dans cette partie du Cameroun, dans laquelle les populations expriment leur colere depuis des semaines. Cette decision forte de consequence pour Neo Industry a considerablement reduit a la baisse ses ambitions.



Source: Eco Matin (23/11/2020)





Dans la même Rubrique