Cameroun – Crise: Le recteur de l’université de Yaoundé I à couteaux tirés avec certains de ses collaborateurs

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Nov-2021 - 16h36   5966                      
4
Maurice Aurélien Sosso, recteur de l'Université de Yaoundé I archives
Maurice Aurélien Sosso les accuse de rébellion. Son service de communication déclare que certains d’entre eux ont été arrêtés en possession de 08 machettes.

Rien ne va plus entre le recteur de l’université de Yaoundé 1 et certains de ses collaborateurs. Maurice Aurélien Sosso  d’une part et le chef de la Division de la restauration ainsi que  le chef de la Division des enseignements et du personnel enseignant de l’Université de Yaoundé I, ainsi que d’autres personnels de cette institution universitaires  se regardent depuis quelques jours en chiens de faïence.

Les seconds accusent le premier de mauvaise gouvernance.  Lundi, le camp anti-Sosso a fait circuler des informations faisant état de l’interdiction faite a 9 enseignants et agents de l’université de se rendre au campus. Ce que réfute le professeur Sosso à travers un communiqué publié le 22 Novembre 2021 par la cellule de communication de l’université de Yaoundé 1. « Pour l’instant, le Recteur de l’Université de Yaoundé I n’a signé aucun acte administratif interdisant l’accès au campus à des responsables nommés par Décret présidentiel et, de surcroit, ne saurait le faire sans se référer à la hiérarchie », lit-on. Maurice Aurélien Sosso contre-attaque dans ce document.

Son service de la communication  accuse le camp d’en face d’avoir menacé d’attenter à sa vie depuis la réunion du 11 Novembre à l’origine de la brouille.  Et d’expliquer que « cette situation exige que les mesures de sécurité soient renforcées dans l’enceinte universitaire. C’est uniquement dans cet esprit que les concernés ont été interpelés dans la matinée du lundi 22 novembre 2021. La fouille de leur véhicule a révélé la présence d’armes blanches notamment 08 machettes actuellement détenues par  le Commissariat de police du 5e Arrondissement de Yaoundé, qui a ouvert une enquête », ajoute les porte-voix du recteur Sosso.

Voici leur version de l’origine de la crise : « le Recteur de l’Université de Yaoundé I a effectué une descente inopinée le 11 novembre 2021 à la Direction des Affaires Académiques et de la Coopération, pour s’enquérir de la situation des listes de sélection des étudiants en Master et Doctorat, qui y étaient en souffrance depuis plus de quatre semaines, menaçant la paix sociale au sein du campus. La séance de travail du Recteur a pu identifier les points de blocage et trouver une solution pour leur publication sans délai ».

L’équipe restée fidèle au professeur Sosso déclare que la communauté universitaire « dans son ensemble », condamne les actes de violence et d’incitation à la haine,, d’où qu’elle vienne, qui sont contraires à l’éthique et à la déontologie universitaires. «  Il convient de signaler que cet incident malheureux, marginal, n’a en rien entamé le calme et la paix qui règnent sur l’étendue de tous les campus de l’Université de Yaoundé I, qui poursuit sereinement ses activités académiques », ajoute-t-elle.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique