Cameroun – Cyrille Kemmegne (journaliste de la CRTV en rupture de ban avec le pouvoir): «Tout le monde a été roulé dans la farine par Paul Biya. Y compris Maurice Kamto»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Nov-2019 - 16h16   15116                      
17
Cyrille Kemmegne Archives
Le rédacteur en chef de la station régionale du Sud a déclaré sur Radio Balafon qu’il fait don de sa personne pour contribuer à sauver le Cameroun.

Cyrille Kemmegne a pris la parole pour la première fois sur une antenne camerounaise depuis la sortie de son livre intitulé Maurice Kamto : Un destin présidentiel. Au téléphone depuis la France, le journaliste-écrivain a répondu aux questions de Radio Balafon le matin de ce 11 novembre 2019. Il a accusé le président de la République Paul Biya qu’il a longtemps soutenu et magnifié d’avoir trompé ceux qui avaient placé leur confiance en lui. « Tout le monde a été roulé dans la farine par Paul Biya. Y compris Maurice Kamto qui a servi comme ministre délégué à la justice sans être naturellement du RDPC. Je mets tout Camerounais au défi de n’avoir pas été bluffé par Paul Biya. Moi aussi on m’a mis de la poudre aux yeux. A un moment donné s’il ne fallait s’en tenir qu’au discours que j’ai publié en les analysant, on y voyait un homme véritablement soucieux du développement de son pays, un homme de paix, un homme ayant de la poigne. Tout cela m’a un peu faire croire à un moment donné qu’il avait une vision. Mais on se ravise très rapidement et on réalise qu’il n’en est rien. Alors après 37 ans nous faisons plutôt des sauts à reculons ».

A l’endroit de ceux qui le critiquent depuis qu’il a retourné sa veste Cyrille Kemmegne a nié avoir décidé de contester le régime « parce qu’il est Bamiléké en général et Baham en particulier » comme son nouveau champion Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Cyrille Kemmegne fait savoir qu’il a parlé des discours de Biya en bien dans un livre sans que ce dernier soit Baham ou que lui-même soit Bulu. Toujours dans ce sens il a déclaré que la préfacière de son livre Me Alice Nkom n’est pas de chez lui encore moins une ressortissante de l’ethnie Bulu. Cyrille Kemmegne appelle de ce fait ses compatriotes à se débarrasser des clichés qui d’après lui tirent le Cameroun vers le bas.

Il revendique le droit à la liberté de réflexion et à la liberté de ton. Il jure n’avoir jamais rencontré Maurice Kamto. Et assure que seule l’envie de sortir le Cameroun de la mauvaise passe qu’il traverse l’a amené à dénoncer le régime de Yaoundé. « Il faut bien qu’on en arrive à la conclusion que rien ne va dans ce pays et ceux qui défendent encore ce régime sont ceux qui s’assoient dans leur zone de confort ». Il dit avoir pour cela abandonné un salaire de plus de 700 000 FCFA. Et dénonce des « tortures morales, psychologiques et physiques » sur sa personne. Des tortures qui ne le découragent pas car il a, déclare-t-il,  décidé de vaincre la peur.  

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique