Cameroun - Débat/Maximilienne Ngo Mbe (militante des droits de l’Homme): «J'ai écouté et réécouté la sortie du Pr. Kamto Maurice, je n'ai pas entendu le mot "insurrection"»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 31-Aug-2020 - 07h06   10926                      
40
Maximilienne Ngo Mbe Nkom, Directrice exécutif du REDHAC Archives
La directrice exécutive du REDHAC se fait l’avocate de l’opposant, voué aux gémonies suite à ces dernières sorties menaçantes.

Chacun a son analyse des récentes déclarations de Maurice Kamto. Alors que les personnalités proches du pouvoir y voient un appel à l’insurrection, la directrice exécutive du REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale) relativise les propos de l’opposant.

Selon Maximilienne Ngo Mbe, le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) dénonce juste ses frustrations.

«J'ai écouté et réécouté la sortie du Pr. Kamto Maurice, je n'ai pas entendu le mot "insurrection". J'ai lu son texte dans lequel il réclame son droit à  la liberté d'opinion et de manifestation et depuis sa sortie on assiste à la sorcellerie pure et simple au grand jour. Tout le monde en tout cas, la plupart exprès ou inconsciemment, ont transformé cette sortie en lui attribuant ce qu'il n'a pas dit», écrit la militante des droits de l’Homme, dans un message publié sur Facebook le 30 août 2020.

«La malhonnêteté intellectuelle, qui est accompagnée de la mauvaise foi et du griotisme et opportunisme de mauvais goût, le débat est maintenant autour de la manipulation dans le genre "les Camerounais ne céderont pas à l'INSURRECTION", qui a parlé de cette invention si ce n'est les réseaux qui se battent en interne dans le système et veulent museler tout le monde. Les Camerounais n'ont plus le droit de s'exprimer librement sans qu'on ne leur prête les " mauvaises intentions ?  C'est quoi ce délire au 237 !», conclut Mme Ngo Mbe.

Les dernières sorties du professeur Kamto appellent au moins à interrogation. L’opposant a par exemple lancé un appel à mobilisation en direction des étudiants, de la société civile et de la diaspora, en vue de débarquer le Président Paul Biya.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique