Cameroun - Décentralisation: Le ministre Georges Elanga Obam sensibilise 31 maires de la région du Sud sur la mise en œuvre de la politique de décentralisation du Chef de l’Etat

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Feb-2021 - 13h31   1281                      
2
Georges Elanga Obam Droits réservés
Il est allé à leur rencontre le 19 février 2021 à Ebolowa.

Le 19 février 2021 à Ebolowa, le ministre de la Décentralisation et du Développement Local (MINDDEVEL), Georges Elanga Obam, a eu une réunion avec «tous les 29 maires de communes de la région du Sud et les deux maires des villes d’Ebolowa et de Kribi», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 22 février 2021.

D’après notre confrère, cette rencontre avait pour but d’asseoir définitivement la mise en œuvre de la politique de décentralisation, voulue et impulsée par le président de la République, Paul Biya. Et ce, dans l’optique d’un développement local intégral qui n’a pour unique finalité que l’amélioration du mieux-être des populations.

Les travaux qui se sont tenus à huis clos avaient pour objectif de: «permettre un échange franc. Pour Georges Elanga Obam, il s’est avéré nécessaire, après son passage dans les neuf autres régions, de venir s’entretenir avec les maires du Sud. Il s’est agi d’avoir un échange avec ces derniers sur l’appréciation et la compréhension qu’il fallait avoir du Code général des collectivités territoriales décentralisées (CTD). Il a également été question de relever les capacités qu’ont les maires à faire bon usage de la dotation de 100 millions de FCFA qui est allouée à chaque mairie, au titre de la dotation générale de la décentralisation», lit-on.

Aussi, au regard de la loi, «le ministre Georges Elanga Obam a insisté sur ce qu’est la tutelle, mais aussi sur le type de relations que les maires doivent entretenir avec les autorités administratives. Les questions liées à l’activité des communes, qui devraient être entendues comme des acteurs économiques, promoteurs du développement et producteurs de la richesse ont également constitué un important point d’échanges enrichissants», peut-on lire.

Enfin, «les interversions entre les deux parties ont également porté sur la nécessité pour les collectivités territoriales décentralisées du Sud, d’être des vecteurs de la promotion du vivre-ensemble et du bilinguisme», note le journal.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique