Cameroun - Décès de Samuel Wazizi: Le Syndicat National des Journalistes dénonce la «confiscation du corps» du journaliste et saisit Paul Biya

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Jul-2020 - 10h05   1547                      
1
Denis Nkwebo Capture d'écran
Le SNJC appelle le Chef de l’Etat a ordonné l’ouverture d’une enquête sur la mort controversée de notre confrère en août 2019, aux mains des militaires.

Un mois après la révélation par la presse de la mort en août 2019 du journaliste Samuel Abuwe Ajiekha, dit Samuel Wazizi, décédé à Yaoundé deux semaines après son arrestation par des militaires, la dépouille n’a pas encore été restituée à la famille.

Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC), au front depuis des semaines pour demander la lumière sur cette affaire, pense qu’il s’agit d’une volonté des autorités de dissimuler les causes de la mort de notre confrère. Le syndicat que dirige Denis Nkwebo parle de «confiscation du corps» de Samuel Wazizi.

«Le SNJC a fait une déclaration publique pour demander que toute la lumière soit faite sur cette affaire, notamment sur les circonstances exactes de la mort de Wazizi. Après cette déclaration publique, nous avons adressé une correspondance au Président de la République pour lui formuler officiellement cette demande-là», a déclaré le président du SNJC le 2 juillet 2020, au cours d’une conférence de presse à Douala.

«Un mois après, poursuit Denis Nkwebo, nous n’avons reçu aucune réponse. Nous avons suivi des déclarations mensongères et provocatrices d’un certain nombre de responsables gouvernementaux. Qu’à cela ne tienne, nous réitérons aujourd’hui la demande pressante d’une commission d’enquête pour élucider les circonstances de la mort de Samuel Wazizi».

Pour mémoire, le ministère de la Défense a rejeté les accusations de torture, soutenues par la famille et les ONG. Samuel Wazizi est mort le 17 août 2019 à l’Hôpital Militaire de Yaoundé «des suites d’une sepsis sévère», indiquait un communiqué du porte-parole de l’armée, publié le 5 juin 2020. Ce même jour, recevant l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, le Président Paul Biya avait promis la mise sur pied d’une commission d’enquête.

 

 

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique