Cameroun – Démission collective : 103 militants quittent le RDPC à l’Est

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Nov-2021 - 12h38   11429                      
15
Une marche du RDPC archives
Ils déplorent les irrégularités survenues lors des dernières opérations de renouvellement des organes dans la section Haut-Nyong Sud 2, affirment que ce n’est que le début des défections, mais disent conserver leur soutien au président Paul Biya.

Grosse saignée dans les rangs du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dans la région de l’Est. 103 militants de la section Haut-Nyong Sud 2, Messok  viennent de claquer la porte. Ils l’ont fait savoir dans une correspondance signée le 10 Novembre 2021 et réceptionnée dans les  services du secrétariat général du parti « proche du pouvoir » le 12 Novembre 2021.  

Dans cette lettre intitulée « démission collective » et adressée au secrétaire général du comité central du RDPC Jean Nkuété, les mécontents disent s’être sentis frustrés et  méprisés lors des dernières opérations de renouvellement  des organes de base dans leur section. Ils disent s’être retrouvés aussi bien à la commune qu’à la section, avec des dirigeants qui leur ont été « imposés »  par des méthodes qui ne reflètent pas le cinquième de la volonté de la base qu’ils constituent. « Les instructions et les consignes pour le bon déroulement des différentes opérations ne sont jamais respectées sur le terrain, ceci pour les intérêts égocentriques, qui embrigadent la liberté dune grande frange de la population de Messok. Toutes les requêtes faites n’ont jamais connu  une suite favorable. Ce qui nous fait penser que celles-ci ne sont jamais examinées au niveau départemental, ni au niveau régional voire au niveau central », accusent les démissionnaires.

Ils dénoncent aussi un malaise au sein de la communauté né de « l’ingratitude caractérisée au lendemain des victoires du  RDPC »  en dépit « des scores impressionnants » réalisés. « Les fruits de la réussite sont partagés très loin de l’arrondissement de Messok », écrivent-ils, ajoutant que les défections ne font que  commencer. « Au vu de ce qui précède, nous vous signifions, comme des dignes orphelins, notre démission collective, qui n’est qu’à sa première phase ; ce qui n’entame en rien notre attachement au président de la république, chef de l’Etat. Vous trouverez ci-jointe, la liste manuscrite d’une centaine des leaders, signataires de cette première phase des démissions ». Une liste de 103 noms écrits à la main et suivis de la signature de chaque démissionnaire accompagne effectivement le document.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique