Cameroun – Démocratie : Voici le Code électoral camerounais vu par le MRC, l’UDC, le PCRN, le SDF, l’UMS…

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Nov-2021 - 17h32   5899                      
5
Des leaders de l'opposition Facebook
Ces différents partis d’opposition se sont réunis autour d’une plateforme de réflexion, et ont élaboré une proposition de modification consensuelle du Code électoral camerounais, qu’ils n’ont pas pu présenter au public, en raison de l’interdiction de la cérémonie y dédiée par l’autorité administrative.  

Les partis d’opposition camerounais s’accordent souvent à dire que le Code électoral camerounais qui régit l’organisation des élections au Cameroun est parmi les plus mauvais au monde, et qu’il nécessite une réforme consensuelle. C’est en cela qu’il y a quelques temps, plusieurs partis d’opposition, en l’occurrence le Mouvement pour le Renaissance du Cameroun (MRC), le Social Democratic Front (SDF), l’Union des Mouvements Socialistes (UMS), le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), se sont réunis autour d’une plateforme de réflexion, et ont élaboré ce qu’ils intitulent « proposition de modification consensuelle du Code électoral camerounais ».

Il s’agit d’un document de 231 pages, qui comportent les propositions de ces différents partis, sur la réforme du système électoral, de l’entité Elections Cameroon (ELECAM) au mode de scrutin en passant par la durée du mandat présidentiel, sans oublier les conditions d’éligibilité…

L’on y apprend par exemple que Maurice Kamto et le MRC proposent une limitation du mandat d’ELECAM à six ans renouvelable une fois pour la Direction Générale, et la désignation des membres par le Conseil Electoral sur appel à candidature ; pour l’UDC, de ramener l’âge de majorité électorale à 18 ans au lieu de 21 ans comme c’est le cas dans l’actuel code.

Il importe de préciser que la cérémonie de présentation officielle de ce code alternatif de l’opposition camerounaise était prévue le mercredi 24 novembre 2021 à Yaoundé, mais a été interdite par le Sous-préfet de Yaoundé III.

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique