Cameroun - Denis Nkwebo réagit à sa nomination à la Commission Nationale des Droits de l’Homme: «Ce décret du président de la République vient légitimer la cause qui était celle de notre syndicat»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Feb-2021 - 17h06   12155                      
27
Denis Nkwebo à ABK Radio le 3 septembre 2019 ABK Radio
Dans l’une des réactions en rapport avec sa promotion, le président du Syndicat National des Journalistes du Cameroun promet qu’il ne se laissera pas «laver le cerveau».

Denis Nkwebo est l’un des bénéficiaires du décret présidentiel qui nomme, le 19 février 2021, les nouveaux dirigeants membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme du Cameroun. Réagissant dans le journal de 13 heures du Poste National de la CRTV ce 22 février, le président du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC)  a déclaré que l’acte du président Paul Biya est la reconnaissance du travail qu’il abat depuis de nombreuses années.

«J’ai appris la nouvelle de ma nomination au sein de la Commission Nationale des Droits de l’Homme du Cameroun par décret du président de la République Paul Biya et j’ai aussitôt accepté cette mission avec humilité et responsabilité. Je crois que nous faisions déjà ce travail depuis très longtemps au sein du Syndicat National des Journalistes du Cameroun. Ce décret du président de la République  vient légitimer donc la cause qui était celle de notre syndicat. Ce décret vient aussi consacrer le fait que nous sommes l’organisation professionnelle de la presse la plus représentative dans le domaine du journalisme au Cameroun. Nous entendons servir notre pays, servir la profession conformément au texte qui a été voté par l’Assemblée Nationale en 2019», a fait savoir l’ex-cadre de la rédaction du journal Le Jour.

Au cours de sa première sortie post-nomination sur la télévision STV le 21 février 2021, le journaliste a expliqué qu’il n’allait pas à l’affrontement. «Mon rôle ce n'est pas d'aller m'opposer à des gens. Mon rôle ce n'est pas d'aller en combat avec qui que ce soit. Ça ne fait pas partie de mes prérogatives. Mon rôle c'est de m'assurer que, dans la mesure du possible, chaque fois qu'un citoyen voit ses droits violés, qu'on intervienne pour le restaurer dans ses droits. Ça c'est ma mission», a tenu à préciser l’invité permanent du programme dominical «7 Hebdo».

Le promoteur du site Internet African Finder a également tenu à rassurer ceux qui craignent de voir la détermination, la poigne et la combativité dont il a souvent fait montre prendre un coup. «Il paraît que quand vous êtes dans la commission on va vous laver le cerveau. Je ne sais pas comment on me lavera le cerveau. Je serai à mesure à titre personnel de pouvoir tenir le mandat qui est le mien», jure Denis Nkwebo.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique