Cameroun – Dénonciation: Le journaliste J. Remy Ngono s’en prend à Samuel Eto’o et l’accuse d’exploitation de mineurs et d’affairisme.

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Jan-2020 - 16h09   13556                      
23
J. Rémy Ngono Facebook
Dans une vidéo diffusée ce mercredi 22 janvier 2020 sur son compte Facebook Officiel, le journaliste sportif connu pour sa participation à l’émission Radiofoot International diffusée sur les ondes de RFI s’en est ouvertement pris à l’ancien goleador camerounais l’accusant des faits de détournement de mineurs

Dans les années 2000, alors qu’il évoluait encore au sein du club espagnol du FC Barcelone, Samuel Eto’o a créé via sa fondation, un centre de formation dénommé Fundesport Academy. Basée à Douala au Cameroun, Cette institution avait pour but de permettre aux jeunes talents issus des quartiers défavorisés d’avoir accès à une formation professionnelle. Indépendante au début, la Fundesport a ensuite tissé des liens avec le FC Barcelone. C’est ainsi que de jeunes joueurs comme Fabrice Ondoa, Andre Onana, Fabrice Olinga et Serges Leuko ont pu rejoindre la Masia, le centre de formation du FC Barcelone et prétendre ensuite à une carrière de footballeur professionnel en Europe.

Mais pour J. Remy Ngono l’histoire de la Fundesport Academy est loin d’être un conte de fées. D’après ce dernier, derrière le succès des joueurs comme Onana et Ondoa, se cache aussi le parcours sombre de plusieurs footballeurs mineurs venus en Europe grâce à Samuel Eto’o pour chercher la gloire. S’il ne précise pas par quel canal ces jeunes sont arrivés en Europe, il accuse Samuel Eto’o de les avoir exploités «Vivants ou morts, ils ne reviendraient jamais. On peut être un bon père, mais on ne devrait jamais prendre les enfants des autres. ; On peut être un bon père, mais on ne devrait pas mettre les enfants des autres dans une situation de précarité hostile aussi dangereuse juste pour les affaires» martèle-t-il. Et de poursuivre en précisant les raisons qui sous-tendent ces dénonciations. ««Affairisme, c’est ce que je dénonce. J’ai juré de ne jamais entré dans les duperies. Je ne vais jamais demander à Samuel Eto’o d’aller s’occuper de son enfant. Mais je vais demander à Samuel, vous avez pris des camerounais, des jeunes camerounais entre 10 et 12 ans. Ce qui est une exploitation de mineur, un crime pour l’humanité. Comment est-ce que les autorités camerounaises ont laissé des enfants de cette envergure-là voyager. Où se trouvent-ils? Quel est leur avenir?  Toujours dans le business. Je n’ai pas de problème personnel avec qui que ce soit, mais je suis toujours la bouche de ceux qui ne peuvent pas exprimer leur colère. De ceux qui peut-être sont dans l’hiver entrain de trimer à gauche ou  à droite. Et quand je sais que ces enfants ont été placés sous tutelle de Meçales, l’avocat d’Eto’o et que par la suite, c’est la fille de l’avocat qui a repris cela. Je vais y revenir en profondeur»

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique