Cameroun - Détention des leaders du MRC: Les avocats de Maurice Kamto vont saisir Paul Biya !

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Feb-2019 - 15h52   6009                      
13
Maurice Kamto et ses avocats Facebook
Ils exigent le respect de la loi dans le processus ayant conduit à l’interpellation et la détention des responsables, militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Maurice Kamto est toujours détenu dans les locaux de l’unité spéciale de la police dénommée GSO (Groupement Spécial d’Opération). Le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) n’a pas été transféré à la prison secondaire du SED (Secrétariat d’Etat à la Défense), comme cela a été annoncé par certains médias.

«Le Professeur Maurice Kamto se trouve toujours au GSO. On ne sait pas qui a intérêt à donner à la presse ces fausses informations», indique Me Emmanuel Simh, joint au téléphone par Cameroon-Info.net. Le 3è vice-président et avocat du MRC dénonce par contre, la violation des droits des personnes interpellées et détenues à la suite des marches blanches du 26 janvier 2019.

«On empêche les avocats de Maurice Kamto de le rencontrer depuis trois jours. Je m’y suis personnellement rendu à trois reprises, mais j’ai été refoulé. Notre collectif d’avocats que dirige Me Sylvain Souop a saisi le commissaire du gouvernement, sans résultat. Nous avons aussi saisi l’Ordre des avocats; le Bâtonnier à son tour, a saisi le Procureur de la République, mais la situation n’a guère évolué», déclare Me Simh.

«En tant qu’avocat inscrit au Barreau de Paris, M. Kamto a droit à la protection du Barreau du Cameroun. Nous ne comprenons pas pourquoi on interdit à un détenu de recevoir la visite de ses avocats. C’est la première fois que je vis cela en 25 ans d’exercice de la profession» ajoute Me Simh qui dénonce les violations des droits des responsables, militants et sympathisants de son parti en détention.

«Nous allons dès mardi, saisir toutes les autorités, y compris le Président de la République, afin que leurs droits soient respectés», prévient le 3è vice-président du MRC qui gère les affaires courantes depuis l’arrestation de Maurice Kamto le 28 janvier dernier.

Fred BIHINA

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique