Cameroun - Développement: Comprendre les zones économiques que Paul Biya vient de créer

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Apr-2019 - 15h04   3493                      
4
Usine des Tracteurs d'Ebolowa Archives
Le quotidien Emergence dans son numéro 1438, définit ce que c’est qu’une zone économique et explique ses modalités de création et de cession.

Le Président de République Paul Biya a signé le 17 avril 2019, un décret fixant les modalités de création et de gestion  des zones économiques au Cameroun. Pour ce décret, une zone économique est «un espace constitué d’une ou plusieurs aires géographiques viabilisées, aménagées et dotées d’infrastructures, en vue de permettre aux entités qui y sont installées de produire des biens et des services dans les conditions optimales».

Le quotidien note que les zones concernées par ce décret sont: les zones agricoles, artisanales, commerciales, franches, agropoles, des technopoles, des complexes touristiques…

Pour pouvoir créer une zone économique au Cameroun, la requête doit être subordonnée entre autres, à l’identification par le promoteur, en liaison avec les administrations concernées, de terrains libres de toute occupation  et susceptibles d’accueillir les entreprises. Aussi, le demandeur doit justifier d’une capacité financière, et d’un portefeuille d’au moins cinq entreprises ayant manifesté de s’installer dans la zone.

Emergence rapporte que le décret du Président de la République a également précisé les moyens de renoncement à une zone économique. «Toujours selon le décret signé par Paul Biya, lorsqu’un promoteur est dans l’incapacité de remplir ces obligations, il peut proposer la cession de la zone économique».

Pour abdiquer à la création d’une zone économique parce qu’impuissant à réunir toutes les conditions demandées, le postulant n’aura qu’à adresser une cession à l’Agence de promotion des zones économiques qui devra la transmettre par la suite au ministre chargé de l’économie, assortie de son avis dans un délai de trente jours.

Pour combler ces possibles désistements, notre confrère souligne que l’Etat pourra intervenir en se substituant à un promoteur défaillant. Mais cela, si la zone économique en question revêt un intérêt stratégique ou économique incontestable.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique