Cameroun - Diaspora/Basketball: Joël Embiid sous les couleurs de la France… les joueurs français opposés parmi lesquels Tony Parker

Par Jean-M NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jan-2018 - 06h39   10469                      
15
Joël Embiid Archives
Les joueurs de l’équipe de France ne voient pas d’un bon œil la campagne de séduction engagée pour enrôler le camerounais Joël Embiid.

Joël Embiid est né et a grandi à Yaoundé. En 2011, il quitte sa terre natale pour les Etats-Unis où il intègre la NBA en 2014. Mais depuis quelques jours, la presse française se fait l’écho d’une perspective de voir un jour, le pivot de Sixers de Philadelphie en équipe de France.

Une campagne de séduction née à la suite de déclarations d’Embiid le 12 janvier 2018. Interrogé par un journaliste français après un match entre les Celtics Boston et les Sixers de Philadelphie délocalisé à Londres, « The Process » avait déclaré : « Je ne viens pas de France, mais ce serait une belle opportunité. J’y ai de la famille. Pour l’instant, je n’ai pas eu d’offres, du Cameroun, de la France ou d’ailleurs, mais on ne sait jamais.»

Des propos qui font l’effet d’une bombe au sein de la Fédération française de basketball (FFBB). « C’est un signal qui mérite d’être creusé », a d’abord réagi Patrick Beesley, Manager général de la FFBB. Une perspective que les basketteurs français ne voient pas forcément d’un bon œil. Sur Twitter, l’arrière des Bleus, Evan Fournier, a exprimé son opposition en soutenant que « jouer pour un pays avec lequel tu n’as pas d’attaches, c’est dérangeant. C’est pas du tout contre Joël. Ça me dérange quand les autres sélections le font et c’est donc valable pour l’équipe de France. »

Son coéquipier Edwin Jackson est allé dans le même sens.  « Toutes les personnes qui sont pour qu’Embiid soit en équipe de France, ne venez pas dire : “nous sommes pour la formation française, faut faire avancer les clubs, etc.” », a-t-il tempêté. L’expérimenté Tony Parker a appuyé ses jeunes compatriotes. « Je suis d'accord avec Evan et Edwin. Dans les fédérations, on travaille dur pour faire travailler les jeunes par exemple et je trouve que ça manque un peu d'authenticité quand tu fais des trucs comme ça. C'est juste une question de principe. Je ne suis pas très fan de voir la Slovénie ou la Croatie avec des Américains. En équipe nationale, il faudrait jouer avec les joueurs du pays, qui ont grandi là-bas. La FFBB part du principe que si tout le monde le fait, autant le faire. Je comprends cette démarche » a-t-il indiqué.

Au même moment, le journal L’Equipe annonce un lobbying opéré auprès de Joël Embiid par Nicolas Batum et Boris Diaw. Pour calmer le jeu, Jean-Pierre Siutat, le président de la FFBB a estimé que « Tout le monde aimerait avoir un joueur de 2,13 m qui marque 20 points par match. Mais, a-t-il souligné,  je préfère avoir une équipe de garçons et de filles, qui ont envie d’être là. En parler aujourd’hui est un faux débat. »

Cette agitation autour de Joël  Embiid, sélectionné pour le All Stars Game, se déroule loin du Cameroun. Son pays natal où les autorités entretiennent un silence retentissant sur la question. 

SUR LE MEME SUJET:



Auteur:
Jean-M NKOUSSA
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique