Cameroun - Différend: La société ORCA menace de traîner le blogueur Boris Bertolt en justice

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Oct-2020 - 07h53   11028                      
9
Boris Bertolt Archives
Le journaliste a publié une information qui fait état de mauvais traitements infligés aux employés camerounais par les dirigeants de la chaîne de magasins. ORCA dément et menace d’engager des poursuites judiciaires.

Le torchon brûle entre la société ORCA et Boris Bertolt. A l’origine, une publication faite par le journaliste-blogueur sur sa page Facebook le 2 octobre 2020.

«ORCA Douala: des libanais qui méprisent les Camerounais», c’est le titre de ce texte à travers lequel notre confrère dénonce le traitement infligé aux employés camerounais par les responsables de la chaîne de magasins, spécialisée dans l’ameublement.

«Les libanais qui dirigent cette société font voir de toutes les couleurs aux employés sous les yeux des autorités et des syndicats. Les employés de ORCA Douala sont moins payés que ceux de Yaoundé. Le salaire est de 70 000 FCFA et les licenciements abusifs sont récurrents. Un certain monsieur Tarek sème la terreur dans ce magasin, n'hésitant pas à licencier quiconque ne voudrait pas se soumettre à son autorité de ce fait les employés lui ont donné le titre de " chef de famille "», a écrit Boris Bertolt.

Réaction

Cette publication a suscité une réaction de protestation de la part de ORCA. La société a saisi le journaliste à travers une correspondance de son avocat, Me Charles Tchuente. Le groupe enjoint Boris Bertolt de supprimer sa publication. Au cas contraire, lit-on, ORCA menace d’engager des poursuites judiciaires à son encontre.

Lettre de Orca (c) capture d'écran

Cette menace n’a pas fait reculer le journaliste. Bien au contraire ! «… dès lundi, je vais publier tous les témoignages des employés et anciens employés de ORCA maltraités par ces libanais négriers qui pensent parce que nous sommes noirs nous sommes des esclaves.  Apres cela nous réfléchirons sur une campagne de boycott de ORCA», promet-il.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique