Cameroun - Diplomatie: L’ambassadeur du Cameroun en France dénonce une campagne d’affichage contre le Cameroun et son président, Paul Biya

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2021 - 07h02   11667                      
25
André Magnus Ekoumou, Ambassadeur du Cameroun en France Droits réservés
André-Magnus Ekoumou appelle à la préservation de la crédibilité et la respectabilité de l’image de notre pays sur l’espace public international.

Dans un communiqué de presse signé le 12 janvier 2021, l’ambassadeur du Cameroun en France s’offusque contre une campagne d’affichage «sauvage et malveillante» qui se déroule depuis un mois environ dans certains endroits de Paris et de l’île de France. Sans le citer, André-Magnus Ekoumou accuse les partisans d’un parti politique bien connu, comme instigateurs de cette campagne dont l’objectif, déplore-t-il, est de «ternir l’image de marque du Cameroun et de son chef, le président Paul Biya».

Ces agissements, dénonce le diplomate, se déroulent au moment où le Cameroun va abriter le Championnat d’Afrique des Nations de Football (CHAN), au cours duquel tous les regards sont rivés sur le pays. André-Magnus Ekoumou regrette par ailleurs que cette «campagne incongrue» se déroule dans un contexte sécuritaire difficile dans le pays, confronté dans son septentrion à la secte islamique Boko Haram, aux bandes armées à l’Est et aux revendications sécessionnistes dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Aussi, appelle-t-il les Camerounais de France à la préservation de la crédibilité et la respectabilité de l’image du Cameroun sur l’espace public international. Il les invite à l’apaisement et au rassemblement, tout en les rassurant de l’amélioration du service public aux consulats de Paris et de Marseille.

Rappelons que depuis la proclamation de la présidentielle de 2018 ayant consacré Paul Biya vainqueur, des partisans du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto, perdant du scrutin, les membres de la Brigade anti-sardinards (BAS) et des défenseurs de la démocratie et de l’Etat de droit au Cameroun, organisent des manifestations et des campagnes d’affichage pour réclamer le départ du pouvoir du président Biya.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique