Cameroun - Discours du chef de l’Etat à la Nation ce 10 septembre 2019: Paul Biya ignore l’affaire Kamto et coaccusés

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Sep-2019 - 11h52   4804                      
48
PAUL BIYA ET MAURICE KAMTO archives
La sortie du numéro un camerounais était uniquement consacrée à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.  

Le discours du chef de l’Etat prononcé ce mardi 10 septembre 2019 était l’un des plus attendus au regard de la crise sociopolitique que traverse le Cameroun. Comme on pouvait s’y attendre, le président Paul Biya s’est exprimé sur la crise qui sévit depuis de nombreuses années dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La grande annonce faite par le numéro un camerounais, «c’est la tenue d’un dialogue national à la fin de ce mois de septembre 2019». Ce grand rendez-vous qui sera conduit par le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, aura pour objectif selon Paul Biya, «d’examiner les voies et moyens de répondre aux aspirations profondes des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi de toutes les composantes de notre Nation».

En réalité, les trente minutes qu’aura duré ce discours étaient uniquement consacrées à la crise dite anglophone. Aucune allusion n’a été faite à l’affaire Maurice Kamto et ses coaccusés. Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et près d’une centaine de ses partisans incarcérés depuis de nombreux mois à la prison centrale de Yaoundé.

Et pourtant, depuis l’annonce du discours du président Paul Biya,  de nombreux observateurs avaient prédit que le chef de l’Etat se prononcerait sur la situation du leader du MRC. Certains envisageaient même une possible grâce présidentielle accordée à l’opposant camerounais. Ce geste permettrait selon plusieurs, de détendre le climat sociopolitique extrêmement tendu depuis le déclenchement de la crise anglophone et la crise post-électorale de 2018.

 Toutefois, si l’affaire Kamto et autres n’a pas été mentionnée au cours de ce discours,  certains relèvent que les cas du leader du MRC, ses partisans et des leaders séparatistes pourraient être abordés lors de ce dialogue.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique