Cameroun – Distribution des journaux: La société Messapresse annonce son retour après 2 ans de cessation de ses activités

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Sep-2019 - 18h21   1349                      
0
Liberte de la Presse au Cameroun CIN
La société française annonce son retour dans le secteur de la distribution des journaux avant la fin du mois de septembre

La société Messapresse, filiale camerounaise du groupe français Presstalis va reprendre ses activités. Dès le 15 septembre prochain, elle va recommencer à assurer comme par le passé la distribution des journaux camerounais sur l’ensemble du territoire national. L’information relative à ce retour est contenue dans une note de service signée le 3 septembre 2019 par Martin Mpilla, Responsable national en charge de la presse au sein de cette entreprise. Dans ce manifeste, il est précisé que «que Messapresse reprend la distribution de la presse locale dès mi-septembre 2019. Une réunion de recadrage et de lancement sera convoquée»

 

A en croire le Journal Defis Actuels, en kiosque du 11 au 15 septembre 2019, Messapresse affirme avoir déjà pour la circonstance, pris des dispositions pour la reprise de ses activités. Notamment le renouvellement de son partenariat avec les autorités municipales des localités ou se trouvent ses kiosques. Les nouvelles clauses du contrat qui lie Messapresse aux autorités, stipulent que l’unique activité de l’entreprise, doit demeurer la vente des journaux. Une condition que la société Messapresse s’est engagée à respecter à la lettre. D’ailleurs, l’entreprise française révèle que «dans son programme de rafraîchissement des Kiosques, aux couleurs vertes, l’entreprise viendra jouer au gendarme afin que soit respecté l’objet principal de son accord avec l’administration»

Pour mémoire, c’est depuis le 07 août 2017 que Messapresse a arrêté de distribuer les journaux camerounais. Pour justifier cette cessation d’activités, l’entreprise évoquait un manque à gagner qui à la date de l’arrêt de ses activités, s’élevait à 270 millions de Fcfa. Pour essayer de maintenir le cap, Messapresse a proposé aux patrons de presse: une augmentation des barèmes éditeurs, une commission de 50% sur la vente au numéro, au lieu des 40%, et aussi une subvention sur la distribution des journaux et un allègement fiscal, à travers une imposition sur le bénéfice et non plus sur le chiffre d’affaires. Renseigne le Journal de François Bambou. Des propositions qui n’ont pas été acceptées par ces derniers, d’où le retrait de Messapresse du circuit de la distribution des journaux.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique