Cameroun - Drame: Un homme meurt en garde à vue à Pouma (Littoral) et est déposé à la morgue par un gendarme à l’insu de sa famille

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Jul-2021 - 13h37   3039                      
1
Ville de Pouma Facebook
La victime aurait succombé à la torture imposée par le gendarme pendant sa détention provisoire.

C’est une affaire qui défraie la chronique à Pouma, localité située à une soixantaine de kilomètres d’Edea sur la route Douala-Yaoundé, dans le département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral. Juste Majoie Tadjock, âgé de 25 ans, est mort le 21 juillet dernier en garde à vue dans les cellules de la brigade de gendarmerie de Pouma.

D’après nos confrères de Canal 2 International, tout serait partie d’une deuxième convocation adressée au défunt suite à un différend avec sa concubine. Courroucé du fait que Juste Majoie Tadjock ne se présente une deuxième fois, le gendarme maréchal des logis Okala, enquêteur dans l’affaire, décide d’aller personnellement chercher la victime à deux kilomètres de la brigade et le ramener autour de 14h le 20 juillet dernier.

A 1h du matin, l’infortuné rend l’âme. Plus grave, son bourreau prend la peine d’aller déposer le corps de sa victime à la morgue de l’hôpital de district de Pouma sans informer sa famille encore moins sa hiérarchie. Contacté, le directeur dudit hôpital a refusé de se prononcer sur cette affaire, rapportent nos confrères. Mais des témoignages font état de ce que la victime a été tabassé à coups de matraques et torturé toute la nuit jusqu’à sa mort.

Des cicatrices de coups de fils de courant et du sang étaient visibles sur son corps, affirment des témoins. La famille du défunt sous le choc a assiège la brigade de gendarmerie pour réclamer le corps de leur  proche. Une enquête a été ouverte sur instruction de la légion de gendarmerie du Littoral pour rétablir les faits. Le présumé coupable est gardé à la compagnie de gendarmerie d’Edéa. La plaignante quant à elle est introuvable depuis le décès de son concubin.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique