Cameroun - Droits de l’Homme: Un projet pour renforcer les capacités des femmes défenseures des droits humains

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Feb-2021 - 10h53   1039                      
0
Redhac,(c) archives.jpg
Le projet piloté par le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC), vise entre autres à les sensibiliser afin qu’elles soient au centre des processus de prévention des conflits et de consolidation de la paix.

Le projet mis en œuvre par le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) a bénéficié de l’appui technique et financier de Global Affairs Canada. Il est question dans ledit projet «d’œuvrer à la protection physique et à la sécurité de leurs données en ligne, leur assurer une protection légale, les mobiliser et les sensibiliser afin qu’elles soient au centre des processus de prévention des conflits, de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale», renseigne le journal Le Messager dans son édition du 19 février 2021.

Pendant deux ans, durée du projet, il s’agira d’améliorer les connaissances et compétences des femmes et de la jeune fille défenseures des droits de l’Homme, «notamment dans le domaine de la protection physique et de la sécurité des données en ligne; l’augmentation du niveau d’engagement des gouvernements à inclure dans leur agenda le volet protection des défenseurs des droits en général, et des femmes défenseures des droits humains en particulier, avec notamment une proposition de loi dans ce sens; l’amélioration de la sensibilisation de tous les acteurs au processus de paix et réconciliation à travers l’engagement des jeunes filles et femmes».

Il sera également question de l’augmentation du niveau d’engagement des communautés au processus de paix et de réconciliation, l’augmentation de leurs compétences en matière de gestion administrative et financière.

Selon le journal, pour atteindre ces objectifs, les membres du REDHAC comptent travailler sur un certain nombre d’articulations, notamment: les séances de dialogue intercommunautaire au Cameroun et en RCA; la mise en place des Clubs de paix dans les deux pays; l’élaboration et la production d’un Manuel dans le domaine de la protection physique et sécuritaire; des sessions de formation sur ledit manuel; une conférence à Bangui pour l’adoption d’un projet de loi portant «Promotion et Protection des Défenseurs des Droits Humains», peut-on lire.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique