Cameroun – Eboulement de terrain à Bafoussam: Maurice Kamto rejette la responsabilité de cette tragédie sur le gouvernement.

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Oct-2019 - 14h15   11073                      
86
Maurice Kamto Screen capture
Selon ce dernier, c’est la politique d'urbanisation bancale du gouvernement, qui est en grande partie responsable de l’éboulement de terrain.

La ville de Bafoussam est en deuil. La capitale régionale de l’Ouest, vient de vivre l’un des pires épisodes de son existence. Dans la nuit du 28 au 29 octobre 2019, les populations du quartier Ngouatchié IV, dans l’arrondissement de Bafoussam III ont été surpris dans leur sommeil par un éboulement de terrain qui a enseveli une dizaine de maisons et causé la mort de 42 personnes (bilan provisoire), selon des informations relayées par la CRTV.

Mais à l’heure où la nation toute entière pleure encore ses fils et ses filles, certains partis politiques d’opposition cherchent déjà les principaux responsables de cette hécatombe. Pour Maurice Kamto, le président National du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), il ne fait aucun doute que le Gouvernement de Paul Biya est en grande partie responsable de cette situation. Pour l’ancien candidat à la présidentielle 2018 «cette énième catastrophe survient à la suite de nombreuses autres similaires qui sont essentiellement le fruit d'une urbanisation anarchique de nos villes due à la démission depuis 37 ans au moins des personnes tenant sans partage, voire illégitimement, les pouvoirs publics étatiques et municipaux. C'est là aussi une des conséquences tragiques palpables d'une décentralisation ratée notamment avec la nomination des délégués du gouvernement qui, parce que ne tenant pas leurs pouvoirs des populations, ne s'en soucient guère dans la mise en œuvre des politiques de développement local. Le Président Élu souligne donc plus que jamais l'urgence de la mise en place d'une gouvernance locale fondée sur une véritable démocratie locale permettant aux populations de choisir librement leurs dirigeants à tous les niveaux, et aux dirigeants ainsi choisis de savoir qu'ils doivent rendre compte de leur gestion aux populations qu'ils sont appelés à servir» a-t-il déclaré dans un message publié ce mardi sur Facebook, par son porte-parole Olivier Bibou Nissack

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique