Cameroun - Editorial/François Marc Modzom (journaliste-CRTV): «Ils veulent bruler le Cameroun… un groupe de brigands emportés par leurs fantasmes pouvoiristes»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Sep-2020 - 08h20   4983                      
18
François Marc Modzom archives
Dans un éditorial diffusé le 22 septembre 2020 sur la CRTV Radio, le journaliste tance en règle Maurice Kamto et ses alliés, qui ont appelé à des marches dans tout le pays.

Entre le pouvoir de Yaoundé et le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), la bataille se joue aussi sur le terrain de la communication. A cet effet, la CRTV, le média d’Etat est fortement mis à contribution pour battre en brèche les positions du parti de Maurice Kamto.

Dans une nouvelle chronique, comme d’habitude au ton acerbe, diffusée mardi sur les antennes de la radio nationale, François Marc Modzom, éditorialiste à la CRTV, a tancé une fois encore l’opposant et ses alliés, qui ont appelé aux marches du 22 septembre 2020.

«Ils veulent bruler le Cameroun. Tel est leur projet clairement exprimé depuis presque toujours. C’est par là qu’ils se font connaître du peuple camerounais. Mettre le feu partout. Annuler tous les efforts faits depuis plus d’un siècle par des bâtisseurs successifs tels que Douala Manga Bell, Samba, Muna, Foncha, Atangana, Njoya, Um Nyobè, Mbida, Ahidjo et aujourd’hui encore Biya», déplore notre confrère, directeur délégué de l’IFCPA (Institut de Formation et de Conservation du Patrimoine Audiovisuel).

Il soutient que les «sinistres auteurs de l’appel à l’insurrection ont lucidement conçu d’opposer des Camerounais à d’autres Camerounais, dans un cycle expérimenté avec douleur sous d’autres cieux: provocation, réaction, exploitation de la répression par divers relais médiatiques et diplomatiques nationaux et internationaux».

Ces derniers, souligne notre confrère, «veulent verser du sang, tout en se tenant eux-mêmes à une distance prudente de la force publique, émanation du peuple camerounais. Ils espèrent voir les enfants des autres prendre des risques, et au besoin perdre la vie. Cependant que leurs enfants à eux, sont gardés à l’étranger, travaillant ou faisant tranquillement des études dans des universités européennes ou américaines».

Voici en audio, l’intégralité de son éditorial:

Editorial de François Marc Modzom (c) CRTV Radio

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique