Cameroun - Elections au Cameroun en 2020/Jean Atangana (éditorialiste CRTV): «La providence divine, la prévoyance, la clairvoyance politique et la probité morale des dirigeants ont permis au Cameroun d’organiser trois élections libres et démocratiques»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Dec-2020 - 14h11   6398                      
7
Jean Atangana, éditorialiste CRTV capture d'écran
Dans un commentaire diffusé au journal de 13h ce 7 décembre 2020, le directeur des rédactions radio de la chaîne publique se félicite de la tenue dimanche des régionales, qui marquent la fin d’un cycle de trois scrutins organisés au Cameroun en moins de 12 mois.

En attendant de connaître l’identité des 900 premiers conseillers régionaux, issus des élections régionales du 6 décembre 2020, la CRTV se félicite déjà de la tenue du scrutin. Une grande réussite, indique le média d’Etat.

Signant le commentaire de la rédaction au journal de 13 heures ce lundi, Jean Atangana ne s’est pas privé de faire recours aux expressions les plus élogieuses pour magnifier l’organisation de trois élections au Cameroun en 2020. A savoir les législatives et municipales en février dernier et donc, les régionales hier. Et ce, alors que depuis plusieurs mois, une crise sanitaire sans précédent secoue l’humanité.

«Dans nombre de pays à travers le monde, y compris dans les pays dit de vielle démocratie, des élections ont été soit annulées, soit reportées sine die au prétexte de la pandémie du Coronavirus. Il n’en fut point ainsi au Cameroun, dont le courage politique et l’enrage démocratique peuvent faire école. Au nom du droit impératif des Camerounais à disposer de leur destin et par respect pour l’engagement pris par le Chef de l’Etat de parachever le processus de décentralisation en cours d’accélération au Cameroun, la toute première élections des conseillers régionaux s’est tenue, le jour dit», note le directeur des rédactions radio de la chaîne publique.

Pour l’éditorialiste, c’est un «pari gagné», un «défi relevé». Car, dit-il, le scrutin s’est tenu dans les conditions sécuritaires et sanitaires optimales.

«Au final, en cette année 2020 de toutes les incertitudes, la providence divine, la prévoyance, la clairvoyance politique et la probité morale des dirigeants auront permis au Cameroun d’organiser, pas une, pas deux, mais trois élections libres et démocratiques: le doublé législatif et municipal du 9 février et la balle de match du 6 décembre 2020. Game Over !», signe le journaliste.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique