Cameroun – Elections de Février 2020: Maurice Kamto envoie des délégations expliquer aux militants de toutes les régions le choix du boycott

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Dec-2019 - 16h53   6658                      
34
Maurice Kamto archives
Les équipes envoyées sur le terrain sont composées des membres du Directoire du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a entrepris d’expliquer à ses militants disséminés à travers les 10 régions du Cameroun la décision de boycotter les prochaines élections législatives et municipales prises le 25 novembre 2019. Pour ce faire son président national Maurice Kamto a décidé d’envoyer sur le terrain des délégations issues du  Directoire du parti. La décision, datée du 29 novembre 2019 stipule que les responsables ainsi envoyés doivent « expliquer aux membres des bureaux des fédérations régionales, des fédérations départementales et les fédérations  communales  la décision prise par le MRC de boycotter les prochaines élections législatives et municipales ».

La note précise que chaque délégation du Directoire doit établir son calendrier de travail et en informer le président national. En dehors des régions du Nord, de l’Adamaoua et de l’Extrême- Nord  où les délégations ont un délai de 14 jours à compter de leur départ en mission, celles des  autres régions ont 7 jours au plus pour  boucler leur activité. Tous les rapports doivent être remis au président national du MRC.

Certaines délégations sont conduites par des noms bien connus du parti. Joseph Marie Biloa Effa, conseiller spécial de Maurice Kamto est  chef de la délégation du Centre. Emmanuel Simh, un des vice-présidents est envoyé à l’Est.  Christopher Ndong ira au Nord-Ouest tandis qu’Albert Dzongang conduira la délégation du Littoral.

En rappel le MRC avait choisi de ne pas aller aux prochaines élections en arguant de ce que les scrutins prévus en février prochain ne pouvaient pas se tenir alors que les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest sont toujours dans un conflit armé. Le parti de Maurice Kamto réclamait aussi l’amélioration du code électoral. La nouvelle du boycott avait à la fois surpris et déçu nombre de militants de cette formation politique décidés à en découdre avec leurs adversaires dans les urnes.

 

 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique